Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 12:33

Mondial 2018 «Les femmes russes décideront elles-mêmes»

Une députée russe a conseillé aux femmes de ne pas coucher avec des supporters étrangers venus pour le Mondial 2018, s'attirant les foudres du Kremlin.

L'équipe nationale d'Angleterre a eu droit à un comité de réception en tenue traditionnelle à Zelenogorsk.

L'équipe nationale d'Angleterre a eu droit à un comité de réception en tenue traditionnelle à Zelenogorsk. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les femmes russes, «les meilleures au monde», font ce qu'elles veulent: le Kremlin a répliqué sèchement jeudi aux propos d'une députée russe qui conseillait aux femmes de ne pas coucher avec des supporters étrangers venus pour le Mondial-2018.

«En ce qui concerne nos femmes russes, elles décideront elles-mêmes» comment se comporter avec les supporters, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov lors d'une conférence de presse, assurant que «ce sont les meilleures femmes au monde».

Mercredi, Tamara Pletneva, une députée communiste de la Douma (chambre basse du Parlement), avait déclaré que les femmes russes ne devaient pas coucher avec des supporters étrangers venus en Russie pour le Mondial-2018, au risque de devenir des mères célibataires.

Elle a rappelé l'exemple des Jeux olympiques de 1980, à Moscou, lors desquels de nombreuses femmes russes avaient eu des enfants avec des étrangers. Ces derniers étaient parfois d'une «race différente», a-t-elle déclaré, affirmant que les Russes doivent «donner naissance à (leurs) propres enfants».

Les enfants nés de couples mixtes «souffrent beaucoup» car leurs mères doivent souvent élever leurs enfants seuls, les pères quittant le pays une fois les compétitions finies, a ajouté Mme Pletneva. «S'ils sont d'une race différente, c'est fatal».

Dmitri Peskov a balayé les accusations de racisme contre la Russie, estimant que «tous les pays s'accusent mutuellement de racisme, d'homophobie».

«Ces accusations n'ont rien à voir avec la Coupe du monde: rien qu'hier, Poutine a souligné que le football était, et reste, en dehors de la politique», a-t-il déclaré. Maintenant, le principal, c'est d'apprécier le football.»

«Je vous invite à regarder les Fan ID (documents d'identification exigé auprès des fans) et regarder ce qu'il y a d'écrit», c'est-à-dire «dites non au racisme», l'un des mots d'ordre des autorités russes pour le Mondial-2018, a insisté Dmitri Peskov. (afp/nxp)

Créé: 14.06.2018, 14h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.