Jeudi 5 décembre 2019 | Dernière mise à jour 21:09

Corée du Sud Ferry naufragé: 10 ans de prison pour le directeur

Le directeur général de la compagnie a été reconnu coupable pour homicide involontaire dans le naufrage qui a causé la mort de 304 personnes en avril dernier. Il a été condamné à 10 ans de prison.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le directeur de la compagnie propriétaire du ferry dont le naufrage en Corée du Sud a causé la mort de 304 personnes, pour la plupart des lycéens, a été condamné jeudi à 10 ans de prison. Kim Han-Sik, directeur général de la Chonghaejin Marine Co, auquel appartenait le Sewol disparu le 16 avril au sud de la péninsule, a été reconnu coupable d'homicide involontaire par un tribunal de Gwangju (sud).

Ferry régulièrement surchargé

Le tribunal a estimé qu'il s'était rendu coupable d'avoir permis que le ferry soit régulièrement surchargé et donné son feu vert à des travaux d'agrandissement illégaux qui avaient affaibli la flottabilité du navire.

Dix autres personnes, dont six employés de la Chonghaejin Marine, comparaissaient au coté du directeur général. Parmi elles, une a été acquittée tandis que neuf ont été condamnées à des peines allant du sursis à six ans d'emprisonnement.

Plusieurs condamnations

Au cours de son procès, Kim Han-Sik a démenti toute responsabilité dans le drame, affirmant qu'il n'était qu'un employé aux ordres du propriétaire de la compagnie, l'homme d'affaires milliardaire Yoo Byung-Eung. Traqué pendant des semaines par la police sud-coréenne, le corps en décomposition de celui-ci avait été retrouvé en juin dans un champ en Corée du Sud.

Son fils aîné, Yoo Dae-Kyun, a été condamné à trois ans de prison début novembre pour détournement de fonds. Sa veuve est dans l'attente d'une condamnation pour le même chef. Au terme d'un autre procès instruit à Gwangju, le capitaine du ferry Lee Joon-Seok avait été condamné le 11 novembre à 36 ans de réclusion pour plusieurs manquements graves à ses devoirs d'officier. Il encourait la peine de mort.

Des vidéos du naufrage

L'officier avait quitté précipitamment le navire alors que des centaines de personnes étaient prises au piège. Sur les 476 passagers du Sewol, 304 avaient trouvé la mort, dont 250 lycéens d'un même établissement. La douleur des familles s'était trouvée décuplée lorsqu'il est apparu que l'équipage avait donné l'ordre aux passagers de ne pas bouger, ce qui a coûté de nombreuses vies.

Des vidéos tournées par des lycéens sur leurs téléphones portables, et retrouvées lors de la récupération des corps dans l'épave, faisaient entendre un message par haut-parleurs leur intimant de ne pas bouger, alors que le ferry prenait de plus en plus de gîte. Les passagers ne sont plus parvenus ensuite à remonter des couloirs à l'oblique, rendus glissants par l'eau qui s'engouffrait. (afp/nxp)

Créé: 20.11.2014, 09h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.