Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 22:49

Brésil Des flèches contre les gaz lacrymogènes

Des milliers d'Indiens armés d'arcs et de flèches venus manifester à Brasilia pour défendre leurs droits et leurs terres ont été réprimés avec du gaz lacrymogène.

Galerie photo

Scandales et grogne sociale mettent le Brésil à l'épreuve

Scandales et grogne sociale mettent le Brésil à l'épreuve La grogne sociale continue, dans un Brésil secoué depuis de longs mois par le vaste scandale de corruption Petrobras, ses rebondissements judiciaires, l'éviction de l'ex-présidente Rousseff et des politiques d'austérité du gouvernement intérimaire.

Paysans massacrés

Le massacre de neuf paysans brésiliens dans une zone isolée de l'État de Mato Grosso (ouest) est le dernier épisode sanglant de la violence chronique qui rythme les conflits ruraux dans un pays où les grands propriétaires terriens font encore la loi.

Les corps sauvagement mutilés ont été enterrés samedi, mais le carnage est passé presque inaperçu au Brésil, où près de 60'000 meurtres sont commis chaque année.

Les paysans ont été tués jeudi dans le campement de Gleba Taquaruçu do Norte. Les premières informations ont tardé à arriver, tant cette zone est isolée du monde, sans route goudronnée ni signal de téléphone mobile.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une manifestation rassemblant mardi plusieurs milliers d'Indiens du Brésil a tourné à l'affrontement avec la police devant la chambre des députés à Brasilia.

Les forces de l'ordre ont réprimé avec du gaz lacrymogène l'avancée d'hommes armés d'arcs et de flèches qui tentaient de pénétrer dans le bâtiment en portant de faux cercueils.

«Ces cercueils représentent les Indiens de 305 ethnies qui sont morts ces dernières années. Le lobby de l'agro-business tente de détruire nos droits en transformant le Brésil en grenier du monde et en finir avec notre biodiversité», a affirmé à l'AFP Marize de Oliveira, professeure d'histoire de la communauté Guarani.

Costumes traditionnels

Plusieurs cercueils flottaient sur les plans d'eaux situés devant la chambre des députés, alors que la fumée blanche des bombes lacrymogènes masquait les couleurs des costumes traditionnels et des peintures corporelles des Indiens.

La manifestation a eu lieu dans le cadre d'une semaine d'activités politiques et culturelles visant à promouvoir les droits des peuples autochtones. (afp/nxp)

Créé: 26.04.2017, 08h40


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.