Lundi 26 août 2019 | Dernière mise à jour 07:53

Allemagne Forte hausse des actes antisémites en 2018

Les crimes et délits antisémites sont ainsi à leur plus haut depuis 2009. Il faut remonter à 2007 pour retrouver un nombre équivalent de violences antijuives en Allemagne.

Le gouvernement allemand a relevé deux formes d'antisémitisme, celui lié à l'extrême droite, et celui lié à l'islam.

Le gouvernement allemand a relevé deux formes d'antisémitisme, celui lié à l'extrême droite, et celui lié à l'islam. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Allemagne a enregistré une hausse des actes antisémites en 2018 qui atteignent un sommet depuis une décennie. Le gouvernement, confronté à un essor de l'extrême droite, s'inquiète de cette résurgence.

L'année passée, 1646 actes antisémites ont été recensés en Allemagne, pays dont l'identité nationale est largement fondée sur la repentance pour l'Holocauste, selon les données préliminaires de la police allemande transmises à la demande du groupe parlementaire de la gauche radicale Die Linke et dont l'AFP a obtenu copie mercredi. Il s'agit d'une hausse de 9,4% par rapport à 2017.

Les violences antisémites sont elles passées de 37 à 62 et ont fait 43 blessés l'an dernier, selon ces données préliminaires, les statistiques définitives étant publiées en mai. Les crimes et délits antisémites sont ainsi à leur plus haut depuis 2009 (1690 actes), tandis qu'il faut remonter à 2007 pour retrouver un nombre équivalent de violences antijuives (64).

Deux antisémitismes

Le gouvernement allemand a relevé en 2018 être confronté à deux formes d'antisémitisme, celui lié à l'extrême droite, mais aussi celui attribué à l'afflux de centaines milliers de migrants du monde arabo-musulman en 2015-2016.

Plusieurs affaires ont choqué le pays l'an passé, en particulier l'agression en avril à Berlin d'un Arabe israélien portant une kippa. L'agresseur était un jeune Syrien de 19 ans récemment arrivé et qui a été condamné à un mois de prison ferme. L'agression, filmée, a eu un retentissement énorme.

Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui a fait une entrée historique au parlement fin 2017, a lui été au centre de nombreuses polémiques antisémites ou liées à des propos controversés sur la nazisme.

En janvier encore, une figure de premier plan de la communauté juive d'Allemagne, Charlotte Knobloch avait dénoncé, dans un discours au parlement bavarois à l'occasion de la journée de commémoration de la libération d'Auschwitz, l'AfD «qui relativise les crimes des nazis».

Une grande partie des élus de la formation avait quitté la salle pour protester et peu après, cette femme de 86 ans indiquait recevoir «chaque minute des insultes brutes, des menaces et des injures».

Délégué gouvernemental

Dans ce contexte, Angela Merkel a décidé en 2018 de nommer pour la première fois un délégué gouvernemental pour la lutte contre l'antisémitisme. La chancelière s'est aussi inquiétée à de nombreuses reprises, notamment en novembre lors de la commémoration du pogrom nazi de la Nuit de Cristal, de l'essor des actes antijuifs en Allemagne et ailleurs en Europe, sur fond d'envolée électorale des partis populistes et d'extrême droite.

D'autres pays européens sont en effet confrontés à un phénomène similaire, en particulier la France. Lundi, le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé un «poison», annonçant une hausse de 74% du nombre des actes antisémites en 2018. (ats/nxp)

Créé: 13.02.2019, 13h57

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.