Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 08:30

Birmanie Français arrêté pour avoir fait voler un drone

Un Français a été interpellé pour avoir fait voler un drone à proximité du parlement en Birmanie et a été mis en examen. Il risque trois ans de prison.

Les drones près du parlement à Naypyidaw en Birmanie sont absoluments interdits.

Les drones près du parlement à Naypyidaw en Birmanie sont absoluments interdits.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est absolument interdit de faire voler un drone près du parlement en Birmanie. Un Français a été arrêté pour ce motif et il risque trois ans de prison. L'homme a été mis en examen au motif de la section de la loi d'import-export, n'ayant pas déclaré son drone à son arrivée en Birmanie, a expliqué lundi à l'AFP Min Tin, responsable de la police birmane.

«Un Français de passage en Birmanie a été arrêté le jeudi 7 février pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement à Naypyidaw, ce qui est interdit», a confirmé un responsable de l'ambassade de France.

L'ambassade de France a précisé être en contact avec les autorités pour tenter de le faire libérer, mais il restait lundi en détention à Naypyidaw, la capitale administrative.

Fin 2017, deux journalistes, une Malaisienne et un Singapourien, travaillant pour une télévision turque, avaient été condamnés à deux mois de prison ferme en Birmanie pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2019, 07h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.