Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 18:43

Afghanistan Frappe américaine contre un fief djihadiste,

Une frappe de l'armée américaine en Afghanistan contre un chef djihadiste, a visé un leader taliban pakistanais.

La frappe a eu lieu dans la province de Kunar, près de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan.

La frappe a eu lieu dans la province de Kunar, près de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan. Image: Google Maps

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée américaine a indiqué jeudi avoir mené une frappe visant un chef djihadiste, dans la province de Kunar, en Afghanistan, où se cacherait le leader taliban pakistanais Maulana Fazlullah.

«Les forces américaines ont mené une frappe antiterroriste le 13 juin dans la province de Kunar, près de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, qui visait un haut responsable d'une organisation terroriste», a déclaré le lieutenant-colonel Martin O'Donnell dans un communiqué.

Il a ajouté que les forces américaines continuaient à «adhérer à un cessez-le-feu» que Kaboul a conclu avec les talibans afghans, semblant donc exclure ce groupe alors que les médias américains rapportent que l'attaque a visé Maulana Fazlullah.

Le département d'Etat américain avait annoncé en mars une récompense de 5 millions de dollars pour aider à localiser ce commandant taliban lié à des attentats sanglants au Pakistan et à la tentative d'attentat à la voiture piégée de Times Square en 2010 à New York. L'homme se serait réfugié en Afghanistan selon des responsables pakistanais.

Selon le département d'Etat, son groupe, également connu sous le nom Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), a «montré une alliance étroite avec Al-Qaïda» et donné une formation sur les explosifs à Faisal Shahzad, qui se préparait à être l'auteur de l'attentat de Times Square.

Le groupe avait revendiqué le massacre de plus de 150 personnes en 2014 dans une école de la ville de Peshawar au Pakistan. Le TTP était aussi responsable de l'attaque en 2012 contre la jeune Malala Yousafzai, devenue depuis un symbole du combat pour l'accès des jeunes filles à l'éducation. (afp/nxp)

Créé: 15.06.2018, 04h05

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.