Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 05:46

Proche-Orient Frappe israélienne sur le port de Gaza

Des responsables palestiniens évoquent une attaque de drones et deux bateaux endommagés par l'aviation aérienne, vendredi soir.

Image prétexte - ces frappes aériennes israéliennes interviennent à l'issue d'une nouvelle journée meurtrière dans la bande de Gaza, vendredi 27 avril 2018.

Image prétexte - ces frappes aériennes israéliennes interviennent à l'issue d'une nouvelle journée meurtrière dans la bande de Gaza, vendredi 27 avril 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'aviation israélienne a annoncé avoir effectué un raid vendredi soir sur le principal port de la bande de Gaza. Des responsables palestiniens évoquent une attaque de drones qui a endommagé deux bateaux sans faire de victimes.

Il pourrait s'agir de la première frappe menée par des aéronefs israéliens sur ce territoire depuis la guerre de 2014 qui a opposé Israël à diverses forces paramilitaires palestiniennes. Les drones ont «visé deux navires dans le port de Gaza», a déclaré dans un communiqué le ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza, qu'administre le Hamas.

De son côté, l'armée israélienne a indiqué que son aviation avait «visé six cibles militaires appartenant aux forces navales de l'organisation terroriste Hamas dans la bande de Gaza». Elle n'a pas précisé dans son communiqué à quel endroit précisément ces frappes avaient eu lieu.

Des témoins ont raconté que d'importants dommages avaient été infligés à deux navires, tandis que les forces de sécurité du Hamas ont empêché les journalistes de se rendre sur place.

«Droit au retour»

Le même jour, trois Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens dans la bande de Gaza le long de la frontière israélienne, ont rapporté des médecins de Gaza. Au total, les troupes israéliennes ont tué 41 Palestiniens et en ont blessé plus de 5000 depuis que les habitants de la bande de Gaza ont entrepris, le 30 mars, leur mouvement de protestation.

Les Palestiniens de Gaza réclament un droit au retour pour les réfugiés palestiniens de 1948 et leurs descendants. Cette campagne pour le «droit au retour» doit durer jusqu'au 15 mai prochain, date du 70e anniversaire de la proclamation de l'Etat d'Israël.

L'armée israélienne a déclaré que 12 à 14'000 Gazaouis avaient participé à des «émeutes» et que certains avaient tenté de franchir la clôture avec l'Etat d'Israël. Les troupes «ont agi conformément aux règles d'engagement» pour empêcher les manifestants de passer, a ajouté Tsahal.

Dans la matinée, le Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Zeid Ra'ad al Hussein, a reproché à Israël un usage de la force excessif contre les manifestants ces dernières semaines (ats/nxp)

Créé: 28.04.2018, 04h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.