Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:52

Golfe d'Aden Frappe meurtrière près d'un hôpital au Yémen

Une frappe aérienne a fait sept morts dont quatre enfants près d'un hôpital yéménite, selon Save The Children.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins sept personnes dont quatre enfants ont été tuées et huit autres blessées lors d'une frappe aérienne près d'un hôpital au Yémen, a annoncé mardi l'ONG Save the Children.

«Quatre enfants figurent parmi les sept personnes tuées quand un hôpital soutenu par Save the Children au Yémen a été touché par une frappe aérienne», a déclaré l'ONG dans un communiqué. «Deux autres adultes sont portés disparus».

«Un missile a touché une station d'essence près de l'entrée de l'hôpital de Ritaf, à une centaine de km de Saada dans le nord-ouest du pays à 09H30». Parmi les victimes figurent du personnel de santé et des vigiles, a précisé Save the Children, appelant à «une enquête d'urgence sur cette nouvelle atrocité».

«Les enfants doivent être protégés»

«Cet hôpital est l'un des nombreux établissements soutenus par Save the Children au Yémen qui fournit une aide vitale à des enfants qui vivent dans le pire endroit de la Terre pour un enfant», a déclaré Helle Thorning-Schmidt, responsable de Save the Children International.

«Ces enfants ont le droit d'être en sécurité dans leur hôpital, leur école et leur maison. Mais chaque fois nous assistons à un manque de respect total de tous les acteurs du conflit au Yémen envers les règles de base de la guerre. Les enfants doivent être protégés», a-t-elle poursuivi.

La guerre au Yémen a fait depuis mars 2015 quelque 10'000 morts, en majorité des civils, et provoqué la pire crise humanitaire en cours dans le monde, selon l'ONU. D'autres sources donnent un bilan des tués nettement supérieur.

Escalade

Le conflit oppose des forces progouvernementales aux rebelles Houthis, issus de la minorité zaïdite (branche du chiisme) et qui se sont emparés de la capitale Sanaa en septembre 2014.

La guerre a connu une escalade le 26 mars 2015 quand l'Arabie saoudite a pris la tête d'une coalition militaire pour venir en aide aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi. (afp/nxp)

Créé: 26.03.2019, 23h22

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.