Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 16:00

Iran Les freins d'un minibus lâchent: 13 morts

Dix adultes et trois bébés sont morts dans un accident de bus dans le centre de l'Iran.

L'accident de bus a eu lieu dans la province d'Ispahan.

L'accident de bus a eu lieu dans la province d'Ispahan. Image: google map

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Treize personnes ont été tuées mardi dans un accident de minibus qui est tombé dans une gorge du centre de l'Iran, a indiqué l'agence officielle Irna.

Le drame s'est produit entre les villes de Bouine-va-Miandacht et Khansar, dans la province d'Ispahan, a rapporté Irna en citant Mansour Kamali, gouverneur du comté de Khansar.

«Dix adultes et trois bébés ont été tués, et neuf personnes ont été blessées», a indiqué M. Kamali.

Sortie de route fatale

Les freins du véhicule, un minibus Mercedes-Benz datant des années 1970, ont lâché dans une descente, selon le gouverneur.

Malgré le bon état général du réseau routier, l'Iran a l'un des taux de mortalité sur les routes les plus élevés au monde.

Les accidents sont dus principalement au niveau global du parc automobile iranien, privé d'innovation pendant des années en partie à cause des sanctions économiques étrangères, et à un mépris général pour les règles de base de la conduite. (afp/nxp)

Créé: 16.07.2019, 15h51

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.