Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 22:27

Canada Fugitif trahi par son post: «Alerte, je reviendrai pas»

Un suspect a voulu narguer une chaîne de télévision qui a diffusé sa photo en lui envoyant un message Facebook. Mal lui en a pris.

La police canadienne a pu localiser et arrêter le fugitif après son message sur Facebook.

La police canadienne a pu localiser et arrêter le fugitif après son message sur Facebook. Image: DR/Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme recherché par la police en Colombie-Britannique, dans l'ouest du Canada, a été arrêté dans une ville de la province voisine après avoir révélé sa localisation dans un message Facebook envoyé à une télévision locale. Cette dernière avait diffusé son avis de recherche.

Après avoir vu sa photographie sur le site de la chaîne de télévision locale CFJC Today, l'homme lui a envoyé un message sur Facebook: «Alerte info, bande d'abrutis: je suis à Edmonton et ne reviendrai pas», selon un article de ce média publié mardi soir.

Informées de ce message par la TV, les autorités, qui recherchaient le suspect en Colombie-Britannique, ont alors demandé à étendre le mandat à la province voisine de l'Alberta, où se situe Edmonton.

Le 10 mai, la police de cette capitale provinciale a retrouvé et arrêté le fugitif. Il a ensuite été renvoyé à Kamloops, où il fait face à plusieurs chefs d'accusation pour manquement aux obligations de sa liberté conditionnelle. (ats/nxp)

Créé: 16.05.2019, 07h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.