Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 14:37

Feux Gare aux fausses promesses de dons pour l'Australie sur Instagram

Des comptes proposent leur aide pour lutter contre les incendies qui ravagent le pays, contre des «likes» ou carrément en sollicitant de l'argent.

Les images d'animaux en détresse au milieu des incendies ont contribué à toucher les gens, qui sont nombreux à vouloir aider l'Australie. Mais attention aux arnaques!

Les images d'animaux en détresse au milieu des incendies ont contribué à toucher les gens, qui sont nombreux à vouloir aider l'Australie. Mais attention aux arnaques! Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a pire que d'abuser de la crédulité des gens: abuser de leur générosité. Les terrifiantes images d'une Australie ravagée par les incendies ont suscité un élan mondial de solidarité pour aider le pays. Si la plupart de ces actions sont tout à fait respectables, des escrocs profitent de la situation à leur profit personnel. Notamment sur le réseau social Instagram.

Le HuffPost a découvert plusieurs comptes sollicitant l'aide des Internautes mais qui se révèlent être des arnaques pouvant prendre des formes différentes. L'escroquerie la plus évidente est celle où le responsable de la publication demande de verser de l'argent sur un compte Paypal qui s'avère être le sien. Argent qui, évidemment, ne servira jamais à combattre les incendies ou aider les victimes.

Mise en garde officielle

Le site gourvernemental australien de défense des consommateurs, l'ACCC, a d'ailleurs publié une mise en garde dans laquelle il précise que ces escrocs prétendent soit être des organismes de bienfaisance bien connus, soit créent leurs propres noms d'organisations caritatives ou usurpent l'identité de personnes touchées par les feux de brousse. Via de faux sites Web et des pages sur les réseaux sociaux, ils appellent à une collecte des fonds. L'ACCC donne des conseils pour vérifier le bien-fondé de ces demandes et prie ceux qui ont été victimes de ces escrocs ou qui ont repéré de faux appels aux dons de dénoncer leurs auteurs en remplissant un formulaire ou en appelant un numéro dédié.

Chasse aux «likes»

Tous ne sollicitent pas directement de l'argent. Le Huffpost a trouvé des comptes qui promettent de verser de l'argent pour l'Australie en échange de «likes» des Internautes. Ainsi, les comptes #australiasafety ou #thewildfund (apparemment ouverts par la même personne, vu que c'est la même photo sur les deux) promet de verser un dollar par «like».

Ces deux faux comptes ont réussi leur coup au vu du nombre de «likes». Instagram

Ces comptes affirment être partenaires du média «National Geographic», l'un affirmant même lui avoir déjà versé 450 000 dollars. Ce que le «National Geographic» a démenti au HuffPost. Ce dernier a contacté Facebook, propriétaire d'Instagram, qui a du coup fermé ces deux comptes. Mais d'autres sont toujours ouverts, dont l'un qui propose de replanter des arbres en Australie si les gens s'abonnent à sa publication. Joint par le site d'informations, le propriétaire de ce compte, qui avait avoué avoir menti sur un prétendu don de 25 000 dollars à la Croix-Rouge, a demandé au journaliste s'il citerait le nom de son compte dans son article et s'il serait payé pour se faire interviewer.

Valoriser son compte

Mais quel est l'avantage, mis à part flatter son ego, peut-on retirer à cumuler les «likes» et les abonnés? En fait, cela fait prendre de la valeur au compte. Son propriétaire, une fois un certain niveau atteint, change le nom de ce compte, y supprime tout ce qui avait trait à ces appels aux dons et, soit demande à des marques de le sponsoriser au vu de sa popularité, soit revend carrément son compte.

Pour le HuffPost, le manque d'anticipation d'Instagram pour empêcher de telles pratiques explique leur prolifération. Certains utilisateurs ont d'ailleurs créé leur propre compte visant à dénoncer les fraudes et malversations, comme @exposinginstascams. En se rendant sur celui-ci, qui liste les publications mensongères, on se rend compte que les incendies australiens n'ont pas été le seul événement utilisé à mauvais escient par des gens sans scrupules. Il y a eu de faux appels aux dons ou aux «likes» pour les feux de forêt en Amazonie, la pollution au plastique des océans et même la famine au Soudan. C'est tout sauf charitable.

Michel Pralong

Créé: 14.01.2020, 09h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.