Mercredi 19 décembre 2018 | Dernière mise à jour 04:49

Bonbonnes de gaz Les trois femmes visaient la gare de Lyon à Paris

Le procureur de la République tient une conférence de presse à 17h30. Les 3 jeunes femmes, interpellées jeudi soir, voulaient commettre un attentat à la gare de Lyon à Paris.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'une des femmes a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI). «Elles voulaient commettre un attentat gare de Lyon jeudi», a déclaré vendredi matin une source proche de l'enquête. Cette source a précisé que l'ensemble des gares parisiennes et celle de Boussy-Saint-Antoine avaient été placées sous alerte. Selon des sources proches de l'enquête, un homme aurait aussi été arrêté jeudi. Il s'agirait du compagnon d'une des filles qui est connu pour islamisme radical.

Le procureur de la République de Paris François Molins tiendra une conférence de presse vendredi à 17h30, après la découverte d'une voiture chargée de bonbonnes de gaz en plein Paris le week-end dernier, a annoncé le parquet de Paris dans un communiqué. L'enquête, décrite comme une «véritable course contre la montre» par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a conduit à l'arrestation de trois femmes «fanatisées» qui préparaient «vraisemblablement de nouvelles actions violentes» et de quatre autres personnes.

Les trois femmes, âgées respectivement de 39, 23 et 19 ans, interpellées dans le cadre de l'enquête sur la voiture contenant des bonbonnes de gaz à proximité de la cathédrale Notre-Dame à Paris, sont, selon le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, «radicalisées» et «fanatisées».

La jeune femme de 19 ans, l'une des principales suspectes dans cette enquête, avait rédigé une lettre dans laquelle elle prête allégeance à l'EI, a confirmé une source policière.

(ats/nxp)

Créé: 09.09.2016, 11h27

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.