Lundi 22 octobre 2018 | Dernière mise à jour 04:15

France Du glyphosate dans du miel: plainte contre Bayer

Des traces de l'herbicide controversé ont été découvertes dans la production d'un apiculteur de l'Aisne. Une plainte a été déposée.

Image: Archives/Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le syndicat apicole de l'Aisne en France a porté plainte mercredi contre Bayer, qui vient de boucler le rachat de Monsanto, après la découverte de glyphosate dans le miel d'un de ses adhérents, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Le syndicat, qui réunit 200 apiculteurs pour la plupart amateurs, a reçu l'alerte d'un de ses membres qui vend ses excédents au groupe Famille Michaud Apiculteurs, le plus gros acteur du miel en France notamment avec sa marque Lune de Miel.

«Lorsqu'ils reçoivent le miel, ils le font systématiquement analyser et là ils ont trouvé du glyphosate», explique à l'AFP Jean-Marie Camus, président du syndicat apicole de l'Aisne, confirmant une information du quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France.

L'apiculteur en question habite près de Laon, une région de grandes cultures (colza, betterave, tournesol, luzerne). «Mais il ne faut pas non plus oublier le jardinier du dimanche et sa propension à utiliser facilement le Roundup», souligne l'avocat du syndicat, Me Emmanuel Ludot, du barreau de Reims.

Une «hécatombe»

Il a déposé plainte au nom du syndicat, jeudi, pour «administration de substances nuisibles» contre Bayer et Monsanto, dont le siège en France est à Lyon, «pour la faire coïncider avec deux événements: l'action nationale des apiculteurs et le rachat définitif de Monsanto par Bayer», bouclé jeudi, a souligné Me Ludot.

Jean-Marie Camus espère qu'elle conduira à l'ouverture d'une enquête qui permettra de savoir quel taux de glyphosate a été retrouvé dans ce miel, si d'autres substances ont été détectées, si cette contamination est accidentelle ou pas et quelles conséquences elle pourrait avoir sur la santé des consommateurs.

«La question est aussi de savoir quelle est l'étendue du phénomène. Famille Michaud m'a dit qu'il ne s'agissait pas d'un cas isolé», a ajouté Me Ludot, ce que le groupe a confirmé à l'AFP.

Des apiculteurs ont manifesté jeudi un peu partout en France pour réclamer des aides exceptionnelles et un environnement plus favorable aux abeilles, après «l'hécatombe» dans les ruches cet hiver. (ats/nxp)

Créé: 08.06.2018, 12h50

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.