Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 10:25

Manifs La grève pour le climat de ce vendredi a eu lieu... à la maison

Les jeunes du monde entier, Greta Thunberg en tête, ont appelé à manifester chacun chez soi en raison du coronavirus.

«Car chaque crise doit être traitée comme une crise», dit Greta Thunberg, faisant référence tant au coronavirus qu'au climat.

«Car chaque crise doit être traitée comme une crise», dit Greta Thunberg, faisant référence tant au coronavirus qu'au climat. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Encore un vendredi de grève climatique. Mais celle de ce 13 mars n'a pas vu des milliers de jeunes défiler en scandant «Nous sommes plus chauds que le climat». Car, même si certaines manifestations ont été maintenues, un appel à été lancé, relayé par Greta Thunberg, pour ne pas descendre dans la rue. «Alors que le coronavirus se répand, il n'est pas sage de se réunir en masse», disent les jeunes dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. «Mais l'urgence climatique ne peut être ignorée et la pression sur les institutions doit se poursuivre», continuent-ils. C'est pour cela que, pour la première fois, a été lancé le mouvement de la grève en ligne, avec le hashtag #climatestrikeonline.

«Postez une photo de vous en train de faire la grève seul à la maison, ou avec des proches et des amis», ont demandé les organisateurs.

Michel Pralong

Créé: 13.03.2020, 10h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.