Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:21

Canada Des groupes néonazis listés comme «terroristes»

Deux groupuscules d'extrême droite canadiens sont désormais considérés comme des organisations «terroristes».

Cette décision du gouvernement Trudeau est une première au Canada.

Cette décision du gouvernement Trudeau est une première au Canada. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement canadien a placé mercredi, pour la première fois, deux groupes d'extrême droite sur sa liste d'organisations «terroristes». Cette décision a été prise quelques jours après que les services de renseignements ont reconnu avoir «haussé le niveau de vigilance» face à cette «menace».

Le ministère de la sécurité publique a annoncé une «mise à jour à la liste d'entités terroristes du code criminel» canadien. «Pour la première fois, deux groupes d'extrémisme de droite ayant une présence au Canada ont été ajoutés: Blood and Honour, et Combat 18», indique un communiqué.

Fondé au Royaume-Uni en 1987, «Blood and Honour (B&H) est un réseau néo-nazi international, dont les idéologies sont dérivées de la doctrine nationale-socialiste de l'Allemagne nazie», affirme le ministère.

Meurtres et attentats

«Division armée» de cette organisation, Combat 18 (C18) a commis des meurtres et des attentats à la bombe en Europe et aux États-Unis depuis les années 1990, selon les autorités canadiennes qui citent notamment l'attaque à la bombe en République tchèque d'un bâtiment abritant des populations roms, en 2012.

Le Canada reconnaît comme «terroristes» une soixante d'organisations dans le monde, dont une grande majorité découle de la mouvance djihadiste. L'ajout de ces groupes néo-nazis à la liste des «entités terroristes» du code criminel canadien fait suite à la publication, vendredi dernier, du rapport annuel du service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

Dans ce document, le SCRS rappelle que «depuis 2014, le Canada a été secoué par plusieurs attentats violents perpétrés par des individus influencés en tout ou en partie par l'extrémisme de droite». L'agence assure qu'elle «a haussé son niveau de vigilance pour mieux comprendre la situation au Canada (...) et évaluer la nature du contexte actuel de la menace». (ats/nxp)

Créé: 27.06.2019, 00h36

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.