Lundi 17 février 2020 | Dernière mise à jour 03:39

Paris Un hôtel à l'abandon vendu plus de 35 millions d'euros

Une propriété «à l'allure de maison de campagne abandonnée» située dans un quartier huppé de la capitale française a trouvé preneur lors d'une vente aux enchères.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un hôtel particulier situé près des Invalides à Paris a été vendu jeudi aux enchères pour plus de 35 millions d'euros, a annoncé jeudi le réseau immobilier chargé d'accompagner la transaction. «Aujourd'hui, 23 janvier à 14H20, a été adjugée à la barre du tribunal (...) la dernière propriété d'envergure du quartier le plus recherché de Paris, le Faubourg Saint-Germain», a annoncé le réseau Daniel Féau dans un communiqué.

La propriété, «à l'allure d'une maison de campagne abandonnée, lovée à abri des regards indiscrets sur un espace vert protégé, donnant sur l'ancien appartement d'Yves Saint Laurent, a été adjugée pour la somme de 35,1 millions d'euros», précise le réseau, qui n'a pas donné l'identité ni la nationalité des acquéreurs. «Ce sont des Français et ce ne sont pas des promoteurs ou des gros marchands de biens», a cependant confié à l'AFP une source au fait de la transaction.

1 500 mètres carrés

La propriété, qui avait été mise à prix à six millions d'euros, est située au 12 rue Oudinot, dans le 7e arrondissement parisien, non loin des Invalides, selon une plaquette de présentation du réseau, dont les photos témoignent d'un site à l'abandon. Les bâtiments, qui comprennent une maison et un immeuble partagés en appartements, représentent une surface totale de 1 500 mètres carrés et sont entourés de 1 000 mètres carrés d'espaces verts.

Le site appartenait à une société néerlandaise, Bellegingsmaattschapij Belensas, et était vendu dans le cadre d'une procédure de saisie par la banque américaine JP Morgan Chase, selon des documents de justice mis en ligne par Picard Avocats, le cabinet chargé de mener la vente aux enchères.

Selon ces documents, la banque américaine réclamait 35,5 millions d'euros à la société néerlandaise, soit quasiment le montant auquel la propriété a été adjugée jeudi. Néanmoins, cette opération n'est pas encore définitive. D'ici dix jours, un candidat à l'achat peut encore surenchérir à condition que sa proposition soit supérieure d'un dixième au moins, donc au-dessus de 39 millions d'euros environ. (afp/Le Matin)

Créé: 26.01.2020, 09h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.