Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Syrie Des humanitaires en aide aux djihadistes

Une association parisienne serait de mèche avec les salafistes du Front islamique.

Né dans la banlieue parisienne, le responsable des opérations
de l’organisation caritative Perle d’espoir, Nabil O., aurait reconnu avoir intégré une section du Front islamique – des rebelles syriens.

Né dans la banlieue parisienne, le responsable des opérations de l’organisation caritative Perle d’espoir, Nabil O., aurait reconnu avoir intégré une section du Front islamique – des rebelles syriens. Image: DR

(Image: DR)

(Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Mission Syrie: 15 000 euros – objectif atteint, MERCI! Dernière ligne droite avant le départ, continuons la mobilisation…» Et si les fonds collectés par l’association caritative parisienne Perle d’espoir (qui se qualifie d’«unanimement reconnue pour ses activités pour la paix et de soutien aux opprimés, avec un bureau à Gaza») n’étaient pas destinés qu’aux victimes de Syrie et de Palestine, mais également aux organisations djihadistes de ces deux régions?

C’est en tout cas ce que suspecte la Sous-Direction antiterroriste française (SDAT), qui n’exclut pas que la «mobilisation» vue par Perle d’espoir ait également consisté en un recrutement de combattants rebelles anti-El Assad. Sous couvert d’humanitaire. Ses deux dirigeants, des activistes français, ont été mis en examen vendredi pour association de malfaiteurs et financement de terrorisme, a rapporté le J ournal du Dimanche .

Doutes sur des milliers d’euros

Si sa présidente, Yasmine Z., 34 ans, est pour l’heure uniquement placée sous contrôle judiciaire, son responsable des opérations, Nabil O., 22 ans, se trouve en détention provisoire depuis son retour de Syrie en août dernier, en raison d’une ancienne condamnation pour trafic de stupéfiants. «Fournir du lait pour bébé, des médicaments, des couvertures est considéré par le gouvernement français comme du terrorisme!» s’était indignée Perle d’espoir en janvier, lors du gel de ses avoirs. «Pardonnez-moi l’expression mais ça, c’est de la quenelle!!!» L’arrêt du Ministère de l’économie et des finances accusait alors l’organisation à but non lucratif de «soutenir, financer, prôner, encourager le djihad armé terroriste en Syrie et d’y inciter».

Si la réalité de l’action humanitaire de l’association n’est pas remise en cause par les enquêteurs français (des vivres, deux ambulances et du matériel médical ont été acheminés dans le cadre d’au moins deux voyages organisés en 2013 par Perle d’espoir, dans les cités d’Alep et d’Idleb), ces derniers s’interrogent sur la destination d’une partie des fonds récoltés: entre 60 000 et 100 000 euros. Autoproclamé diplômé «ès engins explosifs» et «soldat à Idleb» sur son profil Facebook, Nabil O. aurait en tout cas avoué durant sa garde à vue avoir intégré en début d’année une section du Front islamique (rebelles syriens), «les Faucons du Cham». «Je veux que tous les Syriens m’oublient; vous m’avez mis dans une sacrée merde!» écrivait-il sur le réseau social à la mi-juillet.

Yasmine Z. serait, quant à elle, mariée à un Palestinien lié à «un groupe terroriste», à en croire les autorités françaises. Le passeport de la trentenaire a été saisi.

Créé: 24.11.2014, 13h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.