Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 17:48

Angleterre Idée «stupide»: des mouettes interdites de plage

Un étrange plan pour éloigner les mouettes a été taxé de «folie hystérique» par un expert.

Au sud de l'Angleterre, une société privée a décidé d'entrer en guerre contre les fientes des oiseaux marins.

Au sud de l'Angleterre, une société privée a décidé d'entrer en guerre contre les fientes des oiseaux marins. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est Tana Jackson, une habitante de Worthing, sur la côte sud de l’Angleterre, qui a découvert le pot aux roses. «Je crois que cet incident est l’acte le plus stupide que j’ai jamais vu de toute ma vie», balance-t-elle dans «The Argus».

La stupidité en question, c’est une action menée en toute illégalité par Southern Water, une société privée active dans le traitement des eaux usées. Cette entreprise voulait réduire les «pollutions» occasionnées par les oiseaux marins sur la plage locale. En clair: leurs fientes. Elle a donc tenté en quelque sorte d’interdire les mouettes de plage un utilisant des faucons.

«Un état d’extrême détresse»

C’est là que Tara Jackson est entrée en scène. «J’ai remarqué un groupe de trois hommes, dont l’un avait un faucon sur un bras», témoigne-t-elle dans «The Argus». «Un autre homme marchait sur la plage avec un autre faucon sur son bras, qu’il montait et baissait pour que le faucon batte des ailes. Les mouettes à proximité étaient dans un état d’extrême détresse, elles volaient dans tous les sens et piaillaient.»

L’habitante continue son récit. «Cet homme m’a dit qu’il venait de Southern Water et qu’ils avaient engagé les hommes avec les oiseaux de proie afin de repousser les mouettes de la plage de Heene Road, car l’eau était polluée par leurs fientes. Je lui ai demandé s’il était stupide car la plage et la mer sont l’habitat naturel des mouettes»…

En pleine saison de reproduction

D’autres ont également été effarés par cette tentative. D’autant que les faucons effrayaient et stressaient également d’autres oiseaux marins. Par exemple des goélands argentés, qui sont protégés, note «The Independent». Finalement, une personne a appelé la police. Et l’étrange expérience a été stoppée.

«The Independent» a consulté David Campbell, un ornithologue de Worthing. «Nous avons supprimé presque tous les espaces verts côtiers de la région et nous la polluons par le bruit, les émanations, les produits chimiques et les déchets. Mais lorsque des oiseaux dont la population naturelle souffre, comme les goélands bruns ou argentés, tentent de survivre à nos côtés, nous trouvons que le temps est venu de les stresser pendant la saison de reproduction», a-t-il ironisé.

La société venait de défrayer la chronique

«C’est effrayant de constater à quel point on peut être intolérant envers la faune sauvage dès qu’elle présente le moindre petit inconvénient pour nos vies», a-t-il continué. Avant de balancer: «Dans tous les cas, l’idée que les déchets d’un animal sauvage puissent être considérés comme une pollution relève simplement de la folie hystérique.»

Ajoutons qu’on aurait pu imaginer que la société Southern Water souhaitait se faire oublier. Car la semaine dernière, elle a écopé d’une amende record de 126 millions de livres – plus de 150 millions de francs. Car suite à des défaillances «choquantes» que la firme avait tenté de dissimuler, elle avait entraîné la pollution de rivières du sud de l’Angleterre…

Créé: 05.07.2019, 13h51

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.