Lundi 22 octobre 2018 | Dernière mise à jour 02:19

Etats-Unis Inculpés pour de fausses ordonnances d'opiacés

Cinq médecins, coupables d'avoir réalisé des ordonnances bidon pour des opiacés, ont été inculpés jeudi à New-York.

Des pilules d'oxycodone, un puissant opiacé.

Des pilules d'oxycodone, un puissant opiacé. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cinq médecins ont été inculpés jeudi à New York pour avoir rédigé des ordonnances bidon et prescrit indûment des millions de comprimés d'oxycodone, un puissant opiacé qui fait des ravages aux Etats-Unis.

Dix personnes au total ont été mises en accusation dans six dossiers différents, qui ont pour point commun de concerner des professionnels de santé soupçonnés d'avoir délivré des ordonnances de complaisance.

La palme revient à Dante Cubangbang, un médecin du Queens qui, avec la complicité de l'infirmier John Gargan, a prescrit pendant six ans, selon l'enquête, plus de six millions de comprimés d'oxycodone à des «individus dont ils savaient qu'ils n'en avaient pas besoin pour des raisons médicales légitimes», selon le communiqué publié jeudi par les services du procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman.

Aucun autre professionnel de santé de New York n'a prescrit, sur la même durée, ne serait-ce que la moitié de ce volume, selon les enquêteurs. Les deux hommes facturaient chaque visite 300 dollars.

Les opiacés responsables de 17'000 décès

Un autre médecin inculpé jeudi, le Dr Carl Anderson, avait acquis une telle réputation qu'une queue se formait régulièrement à l'extérieur de son cabinet du quartier de Staten Island, en pleine nuit, certains des patients «montrant des signes visibles d'addiction à la drogue», selon les services du procureur. Le fait que plusieurs de ces «patients» soient morts d'overdose n'a pas incité le Dr Anderson à modifier ses prescriptions, indique l'acte d'accusation.

L'oxycodone est, au départ, un médicament opiacé antidouleur, dont la puissance équivaut au double de celle de la morphine et qui peut provoquer un effet de dépendance. Plus de 17'000 personnes sont mortes d'overdoses liées aux opiacés sur ordonnance en 2016, selon les données du Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC).

Depuis plusieurs mois, la justice s'attaque de front au problème des médecins véreux et aux ordonnances de complaisance. Mi-mars, cinq médecins new-yorkais ayant tous pignon sur rue ont été inculpés pour avoir surprescrit durant des mois un spray de fentanyl, antalgique 50 à 100 fois plus puissant que la morphine, en échange de pots-de-vin du fabriquant. (afp/nxp)

Créé: 12.10.2018, 03h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.