Mardi 25 septembre 2018 | Dernière mise à jour 22:38

Etats-Unis Ingérence russe: une call-girl aurait des infos

Une escort-girl de haut vol, arrêtée pour prostitution en Thaïlande, a déclaré avoir des informations sur le rôle de la Russie dans les élections américaines.

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une call-girl bélarusse jugée mardi en Thaïlande a appelé Washington à l'aide, craignant d'être expulsée en Russie après ses menaces de révélations sur le rôle de Moscou dans les élections américaines.

«Nous ne rentrerons pas en Russie parce qu'ils ont ouvert une nouvelle affaire judiciaire contre nous», a lancé Anastasia Vachoukevitch à l'AFP lors de son arrivée au tribunal, derrière les grilles de la fourgonnette de police.

«Aidez-nous, parce que nous ne comprenons pas ce qui nous arrive», a ajouté à son côté Alexandre Kirillov, meneur du groupe de «coachs sexuels» qu'ils avaient monté en Thaïlande.

«Gourou du sexe»

Anastasia Vachoukevitch, mannequin plus connue sous le pseudonyme de Nastia Rybka, a été arrêtée fin février avec un groupe de neuf autres étrangers qui organisaient des cours de «formation sexuelle» dans la station balnéaire de Pattaya.

Les accusations de la jeune femme ont attiré l'attention, car c'est une escort-girl de haut vol, ayant fréquenté l'élite politique russe, qui est poursuivie en Russie pour avoir filmé Sergueï Prikhodko, vice-Premier ministre russe, sur un yacht du milliardaire Oleg Deripaska.

La vidéo était devenue virale après sa publication par l'opposant russe Alexeï Navalny. Oleg Deripaska, qui a eu des liens avec l'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a nié toute relation avec Anastasia Vachoukevitch et Alexandre Kirillov, «gourou du sexe» à la tête du groupe d'instruction sexuelle arrêté en Thaïlande.

Au départ, il était reproché en Thaïlande à Anastasia Vachoukevitch et ses six collègues «instructeurs sexuels» de travailler sans permis de travail, mais ils doivent désormais répondre des accusations de «prostitution» et «organisation criminelle».

«Ils essayent de nous mettre derrière les barreaux»

La jeune femme a fait récemment les titres de la presse internationale après sa publication d'une vidéo sur Instagram offrant aux journalistes américains de leur livrer des révélations.

«Ils essayent de nous mettre derrière les barreaux... C'est pourquoi je suis prête à vous révéler les pièces manquantes du puzzle (...) concernant les élections américaines», dit-elle dans cette vidéo.

Pattaya, à deux heures de route au sud de Bangkok, fréquentée par de nombreux touristes russes, est connue pour être un haut lieu de la prostitution et du crime en Thaïlande.

140'000 prostituées

Un rapport de l'Onusida évaluait en 2014 à 140'000 le nombre des prostituées dans le pays. La seule ville de Pattaya en compterait plusieurs dizaines de milliers, même si l'activité est illégale. Pourtant, la Thaïlande continue à s'offusquer d'être vue comme un lieu de tourisme sexuel.

La ville de Pattaya s'est développée comme lieu de la prostitution il y a un demi-siècle quand les militaires américains ont commencé à y affluer pour tenter d'oublier les horreurs de la Guerre du Vietnam. (afp/nxp)

Créé: 17.04.2018, 07h46

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.