Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:33

France Inondations: l'Aude meurtrie panse ses plaies

Après les tragiques inondations qui ont touché l'Aude, les victimes tentent de nettoyer et d'évaluer l'ampleur des dégâts.

Les habitants du village de Villegailhenc, où deux personnes ont perdues la vie, tentent d'évaluer les dégâts occasionnés.

Les habitants du village de Villegailhenc, où deux personnes ont perdues la vie, tentent d'évaluer les dégâts occasionnés. Image: Sylvain Thomas/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après des inondations ayant fait 11 morts et 3 disparus, l'Aude commençait mardi à panser ses plaies et à évaluer l'ampleur des dégâts: «on essaye de régler les problèmes les uns après les autres».

À Villegailhenc, où deux habitants ont perdu la vie, quelques personnes ont repris le nettoyage et continuent à vider leurs maisons d'objets recouverts de boue. Maxime Jarne, habitant d'une trentaine d'années n'a «pas trop souffert»: son rez-de-chaussée a été inondé, mais l'étage est intact: «On a eu de la chance, on était au sec et on avait des habits. C'est déjà beaucoup».

«On n'avait plus l'électricité. Du coup, on a ressorti des petites bougies, on a mangé avec des bougies et des lampes frontales de randonnée. Heureusement, comme on a du gaz, j'ai pu faire chauffer de l'eau. On a pu se faire un repas, ce matin boire du café», indique-t-il à l'AFP.

«Aujourd'hui on va fignoler le nettoyage et voir avec la mairie quand on aura l'eau et l'électricité», poursuit-il sous la belle lumière des premiers rayons du soleil, qui contrastent avec les paysages de désolation.

Cet habitant, directeur d'une entreprise de crème glacée à Carcassonne, ne travaillera pas pendant quelques jours: «On n'a plus de vision à long terme, on essaye de régler les problèmes les uns après les autres».

Mari tué dans les attentats

Une habitante du village de Villedubert, dont le mari, Jean Mazières, avait été tué en mars à Carcassonne lors des attentats islamistes, a perdu ses parents octogénaires, morts noyés dans leur habitation à Trèbes.

«C'est horrible. La veuve a perdu ses deux parents. Tous les jours des infirmières venaient s'occuper d'eux. Ils habitaient près du fleuve à Trèbes», a indiqué à l'AFP une voisine du couple décédé, elle-même inondée, Valérie Puerta.

Les établissements scolaires sont fermés mardi et les transports scolaires suspendus dans tout le département de l'Aude. Lundi soir, plus de 1.500 foyers étaient privés d'électricité. Le département est placé depuis lundi 06H00 en vigilance rouge pour les crues.

Le Premier ministre Edouard Philippe, qui s'est rendu sur place lundi après-midi et a annoncé une «procédure de catastrophe naturelle accélérée», a estimé que l'épisode météorologique était «par lui-même imprévisible», manière de dégonfler une polémique naissante, alors que des habitants se plaignent d'avoir été mal informés.

«supercalculateur»

Météo-France sera bientôt doté d'un «supercalculateur» supplémentaire qui lui permettra de mieux prévoir l'intensité des intempéries, ont annoncé mardi la ministre de la Justice et la ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

Cet «épisode méditerranéen de type cévenol», qui figure parmi les intempéries les plus meurtrières depuis une dizaine d'années, a fait au moins 11 morts: 6 à Trèbes, 2 à Villegailhenc, 1 à Villardonnel, 1 à Villalier et 1 à Carcassonne. Il y a en outre huit blessés graves et trois personnes disparues.

Il est tombé en quelques heures l'équivalent de trois mois de pluie: entre 150 et 300 mm d'eau sur l'agglomération de Carcassonne en l'espace de cinq heures, selon Météo France.

A Coursan, commune de 6.000 habitants, près de Narbonne, traversée par l'Aude. l'épisode de crue, qui n'a causé aucun dégât «est derrière nous», a confié à l'AFP le maire Edouard Rocher.

Encore submergés

Toute la nuit, les élus et les équipes municipales ont surveillé les ouvrages qui protègent la commune. Mardi matin, le fleuve atteignait encore près de 8 mètres et ses eaux boueuses continuaient de charrier quantité de branches et de troncs.

Dans cette commune où la rive gauche est considérée à risque, les déversoirs ont pleinement joué leur rôle, et les champs et vignes alentours étaient sous les eaux. Six personnes de Coursan ont passé la nuit dans le gymnase et ont regagné leur domicile mardi matin.

Le président Emmanuel Macron, qui se rendra dans l'Aude «dès que possible» selon l'Elysée, a exprimé "l'émotion et la solidarité de toute la nation envers les victimes. (afp/nxp)

Créé: 16.10.2018, 11h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.