Mardi 23 juillet 2019 | Dernière mise à jour 16:15

Brésil Isadora, héroïne de son école

La fillette de 13?ans en avait marre de travailler dans un taudis. Elle s'est plaint sur Facebook et s’est attiré des milliers de fans.

Isadora, que ses camarades fuyaient au début, est devenue une héroïne et son avenir de reporter semble tout tracé.

Isadora, que ses camarades fuyaient au début, est devenue une héroïne et son avenir de reporter semble tout tracé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’était pas gagné d’avance. Car les professeurs n’ont pas franchement aimé sa démarche. Et les autres élèves, craignant des représailles, lui ont d'abord tourné le dos. Qu’importe. La jeune Isadora Faber, juste 13?ans, en avait assez de devoir travailler dans des locaux insalubres, où les vitres étaient brisées, les portes cassées et sans poignées et les fils électriques dénudés. Sans parler de certains maîtres désagréables et du chaos permanent qui régnait pendant les cours de maths.

Désireuse de pouvoir apprendre dans des conditions acceptables, la jeune internaute a décidé de photographier les lieux, de lister ses récriminations et de raconter sur Facebook son quotidien scolaire dans son «journal de classe». Pas très fiers, les professeurs de cette petite école municipale de Florianópolis, dans le sud du Brésil, ont prié Isadora de fermer son profil Facebook. Selon le quotidien «Estado» de Sao Paulo, la directrice se serait même montrée menaçante. Mais la jeune écolière n’a rien voulu savoir. Suite à une mobilisation inespérée dans tout le pays – 60?000 fans ont cliqué «J’aime» et soutenu sa démarche sans la connaître – la direction a dû se résoudre à laisser la fillette s’exprimer et a même entrepris quelques travaux de rénovation.

Créé: 31.08.2012, 15h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.