Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 21:21

Proche-Orient Israël bloque l'entrée de Ramallah

Le gouvernement Netanyahu a bloqué l'entrée de la ville de Cisjordanie - où siège l'Autorité palestinienne - aux non-résidents.

Forces de sécurité déployées après l'attaque anti-israélienne ce dimanche 31 janvier 2016.

Forces de sécurité déployées après l'attaque anti-israélienne ce dimanche 31 janvier 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La décision d'Israël de bloquer l'entrée de Ramallah fait suite à une attaque commise la veille à un des accès contrôlés par les forces israéliennes, a indiqué l'armée israélienne.

Cette interdiction d'accès aux non-résidents sera maintenue en fonction de l'évaluation de la situation que feront les forces israéliennes, a dit une porte-parole de l'armée. Cette décision concerne aussi les étrangers, a dit la porte-parole.

Un nombre important de non-résidents va travailler quotidiennement dans la ville où se trouvent les grandes institutions et administrations palestiniennes ainsi que des institutions étrangères. Palestiniens mais aussi diplomates et humanitaires étrangers travaillent à Ramallah.

Le checkpoint de Beit-El a été le théâtre dimanche d'une nouvelle attaque anti-israélienne quand un Palestinien a ouvert le feu et blessé trois soldats israéliens. L'agresseur a été abattu. (ats/nxp)

Créé: 01.02.2016, 11h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.