Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:40

Virus Israël va prêter de l'argent à l'Autorité palestinienne

Le ministère des Finances palestinien s’est vu accorder un prêt de 220 millions de francs afin de soutenir l’économie du pays face à la crise du Covid-19.

Le versement de la somme sera étalé sur quatre mois à partir de début juin pour compenser les pertes financières des Palestiniens provoquées par la pandémie.

Le versement de la somme sera étalé sur quatre mois à partir de début juin pour compenser les pertes financières des Palestiniens provoquées par la pandémie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Israël va transférer 800 millions de shekels (environ 220 millions de francs) à l'Autorité palestinienne pour compenser la perte de ses revenus provoquée par la crise du nouveau coronavirus, a indiqué lundi un responsable israélien.

Selon le responsable israélien, le ministère des Finances palestinien a demandé le prêt le mois dernier et il a ensuite été approuvé par les services de sécurité israéliens.

Le versement de la somme sera étalé sur quatre mois à partir de début juin afin de soutenir l'économie palestinienne, a déclaré le responsable à l'AFP, sous couvert d'anonymat.

Droits de douane

Israël collecte et transfère aux Palestiniens des millions de shekels par mois au titre de la TVA et des droits de douane prélevés sur les produits importés par les Palestiniens et qui transitent par les ports israéliens. Mais la crise liée à la pandémie de Covid-19 a entrainé une baisse des importations.

Depuis février 2019, Israël retient une partie des taxes dues au Palestiniens, correspondant selon lui aux allocations versées par l'Autorité palestinienne aux familles de Palestiniens emprisonnés ou tués pour avoir commis des attaques anti-israéliennes.

Les prisonniers sont largement considérés par les Palestiniens comme des héros de la lutte contre l'occupation israélienne. Israël juge que ces allocations encouragent la violence.

Le responsable israélien a souligné que le prêt n'avait rien à voir avec les fonds retenus, qui s'élèvent actuellement selon lui à 650 millions de shekels (environ 180 millions de francs), ajoutant que ceux-ci seraient débloqués lorsque l'Autorité palestinienne cessera de financer les prisonniers et leurs familles.

Violentes manifestations

Plusieurs banques qui ont cessé de gérer les comptes liés aux prisonniers ont fait l'objet de violentes manifestations ces dernières semaines en Cisjordanie occupée, notamment dans les villes de Jéricho et de Jénine.

Selon l'agence de presse palestinienne Wafa, le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a déclaré vendredi avoir conclu un accord avec les banques pour qu'elles continuent «à gérer les comptes des prisonniers malgré les menaces israéliennes».

Créé: 11.05.2020, 21h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.