Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 02:14

Cisjordanie Israel reporte la démolition d'un village

Le projet de démolition du village bédouin Khan al-Ahmar, à l'est de Jérusalem, a été reporté par le gouvernement.

Israël rouvre l'entrée de Gaza aux marchandises et aux personnes

Le ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman a ordonné dimanche la réouverture des entrées de Gaza aux personnes et aux marchandises, quatre jours après les avoir fermées en réponse à une tir de roquette palestinien.

Galerie photo

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle. De la déclaration Balfour promettant la création d'un Foyer national juif à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a suspendu jusqu'à nouvel ordre le projet de démolition d'un village bédouin dans la Cisjordanie occupée qui avait attiré l'attention dans le monde entier, ont annoncé dimanche ses services.

«L'intention est de laisser une chance aux négociations et aux offres que nous avons reçues de différentes parties, y compris ces derniers jours», ont-ils indiqué dans un communiqué

Khan al-Ahmar est un village de tôle et de toile où vivent environ 200 Bédouins à l'est de Jérusalem, entre deux colonies israéliennes. Il est devenu emblématique du sort de communautés confrontées à l'occupation et la colonisation.

Les autorités israéliennes accusent ses habitants de s'être installés à cet endroit en toute illégalité. Elles leur donnaient jusqu'au 1er octobre pour partir en démolissant toute construction.

Le sort de ce village a suscité la préoccupation de certains pays, dont huit membres de l'Union européenne qui ont appelé en septembre «à revoir leur décision». Mercredi, le procureur de la Cour pénale internationale avait prévenu Israël qu'une «évacuation par la force» risquait de constituer un crime de guerre.

Les habitants ont refusé jusqu'ici de partir d'eux-mêmes, incitant les forces de sécurité à se préparer à détruire les lieux. L'ordre de quitter le village a fait suite à des années de bataille juridique, jusque devant la Cour suprême, après l'échec de négociations sur un éventuel déplacement.

Israël occupe depuis un demi-siècle la Cisjordanie. Plusieurs communautés de bédouins se sont installées à l'est de Jérusalem, dans un secteur où, selon des ONG de défense des droits de l'Homme, Israël projetterait d'étendre la colonisation. (afp/nxp)

Créé: 21.10.2018, 06h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.