Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:39

Affligeant Ivre, il chevauche une girafe dans un zoo

Un homme a escaladé la clôture d’un parc zoologique du Kazakhstan avant de sauter sur le dos d’une girafe. Il est recherché.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’improbable scène a été filmée depuis l’extérieur du zoo de Chimkent, au sud du Kazakhstan. On voit d’abord une girafe surpassant largement la clôture, haute de 3 mètres environ. Elle observe les personnes à l’extérieur du zoo.

Là, un homme décrit comme ivre décide d’aller chevaucher la girafe… Et il passe à l’action. Il attaque le grillage, grimpe puis, arrivé en haut, il prend le temps de caresser l’animal. Puis il franchit la clôture et saute sur le cou de la girafe.

Une ruade pour s'en débarrasser

L’homme glisse ensuite sur le dos de la girafe. Et le voilà en train de la monter… Manifestement heureux de son «exploit», il écarte grand les bras. Durant quelques secondes, sa «monture» reste calme. Puis, lassée par l’olibrius, elle fait une petite ruade qui entraîne la chute du cavalier. Il retombe sur ses pieds, manifestement sans mal. Puis il franchit la clôture dans l’autre sens.

La police locale a indiqué qu’elle cherchait à identifier cet irresponsable pour lui mettre la main dessus.

Créé: 31.07.2019, 19h16


Sondage

Selon vous, faut-il conserver...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.