Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 19:05

Etats-Unis Jeffrey Epstein arrêté pour «trafic sexuel»

Le milliardaire, autrefois proche de Donald Trump, s'était déjà retrouvé sur la sellette voici une décennie pour avoir eu recours à des prostituées mineures.

Jeffrey Epstein lors de son procès en 2008 à West Palm Beach en Floride.

Jeffrey Epstein lors de son procès en 2008 à West Palm Beach en Floride. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le milliardaire américain, ami des stars et des puissants, Jeffrey Epstein a été arrêté aux Etats-Unis à son retour de France. Il est accusé de «trafic sexuel», ont indiqué des médias américains.

M. Epstein, 66 ans, doit comparaître devant un juge à New York lundi. Il a été interpellé samedi dans un aéroport du New Jersey, à son retour de Paris dans son jet privé, selon la chaîne CBS Miami. Il est accusé de «trafic sexuel» et d'association de malfaiteurs, a indiqué une source proche du dossier à la chaîne.

Accord controversé

Déjà accusé il y a plus de dix ans de recourir aux services de dizaines de prostituées mineures, notamment dans sa grande demeure de Palm Beach, en Floride, M. Epstein avait été condamné en 2008 à 18 mois de prison. Alors qu'il encourait la prison à vie, il était parvenu à un accord controversé de négociation de peine en acceptant de plaider coupable pour le seul chef d'avoir sollicité les services de prostituées mineures.

Cet accord obtenu avec le procureur de Floride de l'époque, Alexander Acosta, lui avait permis d'écourter à 13 mois sa peine et de bénéficier d'un aménagement favorable de ses conditions. Cet épisode avait mis en lumière les puissantes relations de M. Epstein, qui a entretenu des liens avec Donald Trump, l'ex-président démocrate Bill Clinton ou encore le prince Andrew, fils de la reine britannique Elisabeth II.

Aujourd'hui ministre du Travail de Donald Trump, M. Acosta avait été rattrapé par cette affaire en 2018 à l'issue d'une enquête fouillée du quotidien Miami Herald. Le grand média floridien l'avait appelé à démissionner en estimant l'ancien procureur fédéral «compromis éthiquement» dans le scandale Epstein. (ats/nxp)

Créé: 07.07.2019, 17h13

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.