Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:18

Etats-Unis Joe Biden dément avoir commis une bourde

Favori à l'investiture démocrate, Joe Biden aurait confondu plusieurs évènements lors d'un discours vendredi.

Joe Biden a été épinglé par le <b>Washington Post</b>.

Joe Biden a été épinglé par le Washington Post. Image: Keystone

Les dix candidats pour le prochain débat choisis

Seuls dix candidats à la Maison Blanche ont été sélectionnés jeudi pour le prochain débat démocrate du 12 septembre. Les critères renforcés de sélection ont été fatidiques à une grosse dizaine de prétendants démocrates. L'ancien bras droit de Barack Obama, Joe Biden, reste largement en tête de la moyenne des sondages établie par RealClear Politics (29%), suivi dans le trio de tête par le sénateur indépendant Bernie Sanders (17%) et Elizabeth Warren (16,5%). Loin derrière arrivent la sénatrice Kamala Harris (7%), le jeune maire Pete Buttigieg (4,6%), l'homme d'affaires Andrew Yang (2,5%), le sénateur Cory Booker (2,4%), l'ex-élu de la Chambre des représentants Beto O'Rourke (2,4%), l'ancien ministre d'Obama Julian Castro (1,1%) et la sénatrice Amy Klobuchar (0,9%).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Déjà connu pour ses gaffes, le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden s'est défendu jeudi d'avoir mélangé plusieurs récits pour saluer la bravoure d'un militaire américain lors d'un discours ému, comme l'affirme le «Washington Post».

«En trois minutes, Biden s'est trompé sur l'époque, le lieu, l'acte héroïque, le type de médaille, la branche de l'armée et le rang du [militaire[ décoré, en plus de son propre rôle dans la cérémonie», assène le journal jeudi, en détaillant les faits.

Grand favori dans les sondages pour les primaires démocrates, l'ancien vice-président de Barack Obama, 76 ans, était dans le New Hampshire lorsqu'il a évoqué, vendredi soir, devant quelque 400 électeurs une visite passée en Afghanistan. À son entourage qui l'avait à l'époque mis en garde contre ce voyage risqué, il aurait répondu: «Nous pouvons perdre un vice-président. Nous ne pouvons pas perdre d'autres nombreux jeunes.»

«C'est la vérité, je le jure sur Dieu»

Sur place, il devait remettre une médaille à un commandant de la marine qui était descendu dans un profond ravin sous les tirs ennemis pour récupérer le corps d'un camarade, a raconté Joe Biden.

L'homme lui aurait alors dit: « Monsieur, je ne veux pas de ce satané truc. Ne me l'accrochez pas, Monsieur. S'il vous plaît, Monsieur. Ne faites pas cela. Il est mort. Il est mort», a raconté l'ancien vice-président, d'un ton solennel sous les regards de l'audience captivée. «C'est la vérité, je le jure sur Dieu», a martelé le septuagénaire.

Sauf que le «Washington Post» a découvert de nombreuses inexactitudes dans son récit, qui rassemblerait en fait plusieurs événements en un. Le militaire n'était pas de la marine, et il avait été décoré par le président Barack Obama. Joe Biden s'est bien rendu en Afghanistan en 2008 mais il était alors encore sénateur, pas vice-président.

En 2011, il avait remis un autre type de médaille à un autre militaire, qui s'était lui précipité vers un véhicule en feu pour tenter de sauver un compatriote américain. Joe Biden a balayé cet article jeudi lors d'un entretien à un journal de Caroline du Sud, «The Post and Courier».

«Je ne comprends pas de quoi ils parlent, mais le point essentiel c'est que ce que j'ai dit était absolument correct», a-t-il réagi. Interrogé sur les inquiétudes qu'ont certains démocrates sur son âge et ses gaffes, il a lancé: «C'est ridicule.» (afp/nxp)

Créé: 30.08.2019, 01h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.