Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 16:47

Droits de l'homme John Kerry défend Israël devant l'ONU

Le secrétaire d'Etat américain a critiqué l'attention disproportionnée accordée à Israël par le Conseil des droits de l'homme.

John Kerry au Conseil des droits de l'homme à Genève

John Kerry au Conseil des droits de l'homme à Genève Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dénoncé lundi 2 mars à Genève, devant le Conseil des droits de l'homme, les atrocités commises par l'Etat islamique. Il a en même temps critiqué l'attention disproportionnée accordée à Israël par cet organe de l'ONU.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a accusé le Conseil des droits de l'homme de se focaliser de manière disproportionnée sur les allégations d'atteintes aux droits de l'homme imputées à Israël. Il a évoqué «le passé profondément préoccupant» de l'institution à l'égard d'Israël et estimé que cette attitude sapait la crédibilité de l'organisation dans son ensemble.

«Nul dans cette pièce ne peut nier qu'un accent déséquilibré est mis sur un pays démocratique», a-t-il poursuivi, en dénonçant le fait qu'Israël est le seul pays auquel un point de l'ordre du jour du Conseil est consacré.

Le chef de la diplomatie américaine avait auparavant condamné de la manière la plus ferme l'extrémisme violent et «le mépris de la vie humaine de Daesh» (le groupe Etat islamique). Il a décrit notamment des «enfants crucifiés, ensevelis vivants, utilisés pour des attentats-suicide».

Violations en Ukraine

A propos de l'Ukraine, John Kerry a invité le Conseil à «regarder les faits et à ne pas se laisser induire en erreur». Il a affirmé qu'en Crimée et dans l'est de l'Ukraine, des gens sont tués, torturés, violés, persécutés, poursuivis pour des raisons de croyance ou d'opinion.

Il a souhaité que le Conseil «demande des comptes» à ceux qui violent les droits de l'homme en Ukraine. Le secrétaire d'Etat a aussi évoqué les violations en Corée du Nord.

Il a réaffirmé l'engagement des Etats-Unis de travailler avec le Conseil des droits de l'homme en appelant cet organe de l'ONU à «être à la hauteur des normes les plus élevées».

Nucléaire iranien

John Kerry doit ensuite donner une conférence de presse au Palais des Nations et se rendre à Montreux (VD) pour des entretiens sur le dossier nucléaire iranien avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohamad Javad Zarif.

Ces entretiens sur le dossier nucléaire doivent se poursuivre mardi à Montreux avec d'autres entretiens bilatéraux. Jeudi, l'Union européenne et les directeurs politiques du groupe 5 1 s'y joindront pour tenter de trouver un accord avant l'échéance fixée au 31 mars. (ats/nxp)

Créé: 02.03.2015, 13h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.