Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:04

Ouragan Dorian Jusqu'à 6,5 milliards de dollars de dégâts assurés

Selon les prévisions des assureurs, les coûts des dommages causés par Dorian aux Bahamas vont être «importants».

L'ONU estime les besoins en nourriture satisfaits après Dorian

L'assistance alimentaire arrivée sur les îles affectées par l'ouragan Dorian aux Bahamas est suffisante pour répondre aux besoins en nourriture dans les prochaines semaines, selon l'ONU. Elle a annoncé mardi à Genève qu'elle mettra la priorité sur les infrastructures.

«Il est possible» que le Programme alimentaire mondial (PAM) n'ait plus besoin «du tout» d'acheminer de la nourriture dans ces territoires, a affirmé devant la presse un porte-parole de l'agence onusienne. Notamment avec l'aide qui continue d'arriver d'autres ONG et le départ de plusieurs milliers de personnes vers d'autres îles du pays.

Ces derniers jours, 1500 repas ont été distribués par le PAM sur Little Abaco. Plus de 13'500 autres ont été déchargés par deux bateaux sur Abaco.

Désormais, le PAM va oeuvrer davantage pour aider à rétablir les infrastructures. Il a déjà livré du matériel. Au total, 90% des maisons et d'autres bâtiments ont été détruits ou endommagés sur l'île d'Abaco. L'accès à certaines zones continue de constituer un important obstacle, selon l'ON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ouragan Dorian a causé entre 3,5 et 6,5 milliards de dollars de dégâts assurés dans les Caraïbes, selon une estimation fournie par Risk Modeling Solutions. La quasi-totalité des sinistres assurés proviendra des Bahamas, en particulier des îles Grand Bahama et Abaco.

L'estimation de la société américaine, publiée dans un communiqué lundi soir, est consultable en ligne. Tout comme celle du réassureur allemand Munich Re. Ce dernier a affirmé dimanche que les dégâts assurés provoqués par le passage de Dorian aux Bahamas et sur la côte est de l'Amérique du Nord devraient coûter aux alentours de 5 milliards d'euros au secteur.

Le chiffrage réalisé par Risk Modeling Solutions (RMS) prend en compte l'ensemble des dommages matériels, subis tant par les entreprises que par les particuliers, et les pertes d'exploitation causés par les inondations. Il inclut également les pertes non modélisées et les éléments pouvant augmenter le montant des dégâts après le constat des sinistres, détaille l'entreprise, qui fournit ses solutions logicielles aux assureurs et réassureurs. Le spécialiste de la modélisation des risques de catastrophes table sur d'importantes pertes d'exploitation, le secteur hôtelier étant particulièrement développé dans les deux îles les plus touchées.

Degré élevé d'incertitude

Il existe «un degré élevé d'incertitude» quant à «l'amplification des pertes à la suite de cet événement», qui toutefois devrait «être importante» compte tenu des dommages subis par les infrastructures, compliquant l'accès aux îles sinistrées, estime Jeff Waters, chef de produit senior chez RMS, cité dans le communiqué.

«La fermeture des ports, les routes endommagées et les dégâts importants à l'aéroport rendront difficile l'arrivée de main-d'oeuvre et la livraison de matériaux nécessaires aux zones touchées», tout comme le retour des résidents et des chefs d'entreprises sur les lieux sinistrés, détaille l'expert. «Par conséquent, le coût des matériaux devrait gonfler et les réparations pourraient durer, ce qui devrait augmenter le coût des déclarations de sinistres.»

Selon un dernier bilan, l'ouragan a fait au moins 45 morts aux Bahamas. Les autorités prévoient toutefois qu'il s'alourdisse, car de nombreux habitants restent portés disparus. (ats/nxp)

Créé: 10.09.2019, 11h40


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.