Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:01

Guerre de Bosnie La justice internationale rejette l'appel de Karadzic

Condamné à la prison à perpétuité pour crimes de guerre, l'ex-chef politique des Serbes de Bosnie ne peut pas faire appel de sa sentence.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les juges du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI) ont refusé mercredi la demande d'une révision en appel de la sentence prononcée contre Radovan Karadzic, ex-chef politique des Serbes de Bosnie condamné à la perpétuité pour génocide et crimes de guerre.

Radovan Karadzic avait formulé cette demande jeudi, après que sa peine initiale de 40 ans de prison avait été durcie le 20 mars en appel en une condamnation à perpétuité pour des crimes commis pendant la guerre de Bosnie (1992-95).

Dans un document publié mercredi, le juge président du MICT, Carmel Agius, a rejeté la demande de Karadzic, estimant «qu'il n'y a pas de base légale dans le Statut ou dans le Règlement (du MICT) pour Karadzic de faire appel du jugement en appel ou d'une partie de celui-ci».

Erreurs de droit

Radovan Karadzic, 73 ans, avait été condamné en première instance en 2016 par le Tribunal pénal international international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), à La Haye, à 40 ans de prison pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

La justice le juge responsable de persécutions, meurtres, viols, traitements inhumains ou transferts forcés, notamment lors du siège de près de quatre ans de la capitale bosniaque Sarajevo, au cours duquel plus de 10'000 personnes sont mortes.

Le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), qui a pris le relais du TPIY après sa fermeture en 2017, a rejeté le 20 mars l'appel de Karadzic à sa condamnation à quarante ans d'emprisonnement et l'a condamné à la prison à vie.

Bien que les décisions de la chambre d'appel de la juridiction de l'ONU soient généralement définitives, Karadzic avait formulé jeudi 8 motifs d'appel sur la peine prononcée le 20 mars, soulevant notamment des erreurs de droit.

Une telle révision en appel n'était pas acquise, avait reconnu lui-même l'avocat de Radovan Karadzic, Peter Robinson. (afp/nxp)

Créé: 03.04.2019, 15h37


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.