Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:43

Etats-Unis L'ado au sourire moqueur réclame 800 millions

La famille de Nicholas Sandman demande réparation du fait que certains médias aurait plongé le jeune homme dans «une détresse émotionnelle».

Nicholas Sandman en janvier dernier face à un défenseur de la cause amérindienne sur les marches du Lincoln Memorial.

Nicholas Sandman en janvier dernier face à un défenseur de la cause amérindienne sur les marches du Lincoln Memorial. Image: Capture d'écran / DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'était en janvier dernier, lors d'une manifestation contre le droit à l'avortement sur les marches du Lincoln Memorial à laquelle participait Nicholas Sandman avec ses camarades d'un lycée catholique américain. Porteur d'une casquette «Make America Great Again», slogan largement utilisé par Donald Trump lors de sa campagne présidentielle, l'adolescent âgé de 16 ans avait été longuement filmé droit dans ses bottes et le sourire interprété comme moqueur face à un défenseur de la cause amérindienne.

Exprimait-il son mépris ou aidait-il à «désamorcer la situation»?

Son comportement lui a donné non seulement son quart d'heure de célébrité mais a eu aussi le privilège de déclencher une polémique entre ceux qui voyaient dans cette attitude une pose méprisante, voire raciste (interprétation évoquée dans les médias qualifié d'anti Trump), et ceux qui estimaient que l'incident a été interprété de manière «biaisée» (Fox News, Donald Trump dans un de ses nombreux tweet).

L'affaire a désormais pris une tournure judiciaire: les parents de Nicholas ont engagé un avocat et diverses plaintes ont été déposées. La famille réclame ainsi 250 millions de dollars au Washington Post, 275 à CNN et une somme identique, depuis cette semaine, à NBC Universal, propriétaire de NBC et de MSNBC. Soit un total de dommages et intérêts estimé à 800 millions de dollars.

L'avocat de l'adolescent affirme que son client n'a pas eu de comportement raciste et regrette ce qu'il qualifie d'«émeute médiatique» qui a conduit à des dénigrements et des menaces physiques. «Cela a porté atteinte à sa réputation, causé une détresse émotionnelle et une souffrance mentale».

Lorsqu'il avait été appelé à commenter l'incident, Nicholas Sandman avait expliqué sa posture comme étant une tentative de s'interposer et de calmer les esprits lors d'une altercation entre des représentants de la jeunesse conservatrice et des Black Hebrew Israélites. «J'ai pensé qu'en restant immobile et calme, j'aidais à désamorcer la situation», avait-il déclaré.

Créé: 06.05.2019, 16h16

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.