Mardi 12 novembre 2019 | Dernière mise à jour 06:11

ONU La bande de Gaza est peut-être déjà «invivable»

Pour un responsable de l'ONU, à Gaza, tous les «indicateurs vont dans la mauvaise direction».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La bande de Gaza est peut-être déjà «invivable», a mis en garde mardi un responsable des Nations unies. L'enclave palestinienne surpeuplée est dominée depuis une décennie par le mouvement islamiste Hamas et paralysée par un blocus israélien.

Tous les «indicateurs vont dans la mauvaise direction», a ajouté Robert Piper, responsable humanitaire de l'ONU dans les territoires palestiniens, dans une interview accompagnant la publication d'un nouveau rapport sur les conditions de vie à Gaza.

«Nous avons prédit il y a quelques années que Gaza deviendrait rapidement invivable, en prenant en compte un grand nombre d'indicateurs, et ce moment se rapproche encore plus vite que nous l'avions prévu - (en matière d') accès à la santé, à l'énergie et à l'eau», a-t-il affirmé.

Deux heures d'électricité par jour

Dans un rapport publié en 2012, l'ONU prédisait que l'enclave palestinienne deviendrait «invivable» d'ici 2020 si rien n'était fait pour alléger le blocus.

M. Piper a souligné la faiblesse de l'approvisionnement en énergie dans l'enclave palestinienne, où la fourniture d'électricité est tombée à un minimum de deux heures par jour ces dernières semaines. Les soins médicaux ont également été réduits et le chômage des jeunes s'élève à plus de 60%. Dans de telles circonstances, «pour la plupart d'entre nous, ce point de non-viabilité a déjà été dépassé», a-t-il souligné.

Régissant à la publication du rapport, l'ambassadeur d'Israël à l'ONU Danny Danon a rejeté la responsabilité de la situation sur le Hamas «qui ces dix dernières années a non seulement mené des attaques incessantes contre des Israéliens innocents, mais n'a apporté que douleur et destruction aux habitants de Gaza».

Le mouvement islamiste Hamas a pris le pouvoir par la force en juin 2007 à Gaza, arrachant le contrôle du territoire palestinien aux forces du président palestinien Mahmoud Abbas, dont l'autorité palestinienne contrôle la Cisjordanie occupée.

Ce coup de force a conduit Israël à imposer un blocus à la bande de Gaza. Ses détracteurs estiment que ce blocus punit sans discrimination les deux millions d'habitants du territoire. (ats/nxp)

Créé: 12.07.2017, 02h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.