Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 01:35

Venezuela La Colombie provoque le Venezuela, pour Maduro

Nicolas Maduro a accusé vendredi le président colombien, Juan Manuel Santos, de «provocations» militaires envers le Venezuela.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé vendredi son homologue colombien Juan Manuel Santos de fomenter de supposées «provocations» à caractère militaire visant à entraîner le Venezuela et la Colombie dans un conflit justifiant une intervention des Etats-Unis.

«Le gouvernement colombien de Juan Manuel Santos est en train de fomenter des incidents et des provocations à caractère militaire depuis la Colombie et aussi à l'intérieur du territoire vénézuélien dans le but de déclencher un conflit» entre les deux pays, a accusé Nicolas Maduro au cours d'une réunion avec des militaires.

«Je m'adresse depuis ici aux forces armées et policières colombiennes afin qu'elles ne se prêtent pas aux manoeuvres de leur président sortant (...) qui voudrait déclencher un conflit armé au bénéfice de l'impérialisme nord-américain et contre la République souveraine du Venezuela», a-t-il ajouté. «Nous ne devons pas baisser la garde un seul instant».

Dimanche, le second tour de la présidentielle colombienne

Les accusations du chef de l'Etat vénézuélien interviennent à la veille du second tour dimanche de la présidentielle en Colombie, la première depuis la paix avec l'ex-guérilla des Farc. Juan Manuel Santos ne peut pas se représenter après deux mandats consécutifs depuis 2010.

Nicolas Maduro a invité le successeur du président colombien sortant à «corriger» les «erreurs majeures de Juan Manuel Santos», qui ont abouti, selon ses dires, aux pires relations «depuis 200 ans» entre les deux voisins. Le président Maduro a donné pour instruction au commandant des opérations stratégiques, le général Remigio Ceballos, de prendre les «mesures nécessaires pour (...) annihiler toute provocation ou incident que le gouvernement sortant de Colombie pourrait entreprendre pour saper les relations entre le Venezuela et la Colombie. Soyez sur vos gardes!»

Les accusations de Maduro contre les autorités colombiennes sont monnaie courante, Santos étant présenté par son homologue vénézuélien comme un «laquais» des Etats-Unis. Le 24 mai, après avoir prêté serment devant l'Assemblée constituante à la suite de sa réélection, Nicolas Maduro avait déjà accusé Juan Manuel Santos de préparer «des plans macabres visant à aboutir à un affrontement armé» entre les deux pays. (afp/nxp)

Créé: 16.06.2018, 04h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.