Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 23:11

Avion disparu La gestion du vol MH370 à nouveau critiquée

Un an après le drame, des proches des disparus s'interrogent sur la «confuse et chaotique» réaction des autorités après la disparition de l'avion.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La gestion de la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines par la compagnie aérienne et les autorités a de nouveau été critiquée ce lundi 9 mars après la publication d'un rapport d'experts indépendants.

Ce rapport publié dimanche, jour anniversaire de la disparition de l'appareil le 8 mars 2014, ne fournit aucune explication sur la disparition de l'avion et le sort des 239 personnes qui se trouvaient à bord.

Mais les proches des disparus et certains analystes qui ont trouvé de quoi nourrir leurs interrogations.

Le rapport souligne en particulier que la batterie de la balise de localisation sous-marine fixée sur la boîte noire du Boeing avait cessé de fonctionner en décembre 2012 et n'avait pas été remplacée.

Mesures importantes pour la sécurité

«J'espère que l'autorité internationale de l'aviation va punir Malaysia Airlines pour non respect (des règles) en ce qui concerne la batterie périmée», a déclaré Lim Wee Hoon, une Malaisienne dont le frère se trouvait à bord de l'avion.

Cet élément «soulève des questions sur l'intégrité de la maintenance» chez la compagnie aérienne, a commenté Greg Waldron, directeur de la revue spécialisée Flightglobal. «Cela a-t-il joué un rôle dans l'incapacité à retrouver l'appareil, nous ne le savons pas», a-t-il ajouté toutefois.

Le vol MH370 au départ de Kuala Lumpur à destination de Pékin avait disparu une heure après son décollage. Aucune trace de l'avion n'a été retrouvée malgré d'intensives recherches dirigées par l'Australie dans le sud de l'océan Indien où des satellites ont «accroché» pour la dernière fois les systèmes de communication de l'appareil.

La compagnie aérienne a reconnu lundi que le problème de batterie constituait une «omission» tout en soulignant que la batterie du CVR (Cockpit voice recorder, qui collecte les sons dans la cabine de pilotage) était en bon état de marche. Malaysia Airlines a également «pris des mesures significatives pour améliorer la sécurité», a-t-elle ajouté.

Les enquêteurs indépendants ont également relevé que des radars civils avaient brièvement repéré l'avion avant sa disparition alors que la Malaisie a affirmé à plusieurs reprises que seuls ses radars militaires l'avaient observé.

Temps précieux perdu

Les familles considèrent qu'une occasion précieuse a été perdue de suivre les traces de l'appareil.

Voice370, une association internationale regroupant des proches des disparus, a dénoncé la réaction «confuse et chaotique» des autorités.

«Du temps précieux a été perdu et personne n'a fait preuve du bon sens nécessaire ou ressenti l'urgence de contacter l'avion porté manquant quand il était encore temps de l'intercepter», a dit le groupe dans un communiqué à l'AFP.

(afp/nxp)

Créé: 09.03.2015, 10h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.