Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 08:12

Manifestation La police arrête une marche LGBT à Cuba

Interrompus par la police, les manifestants protestaient contre l'annulation de la traditionnelle Gay Pride à La Havane.

Les manifestants n'ont parcouru que 400 mètres.

Les manifestants n'ont parcouru que 400 mètres. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police cubaine a interrompu samedi une marche pour les droits des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) organisée sans autorisation. Aux cris de «Oui, c'est possible», les manifestants n'ont réussi à parcourir que 400 mètres le long de la célèbre promenade Paseo del Prado à La Havane, avant d'être dispersés par la police.

Au moins trois manifestants qui ont refusé d'obtempérer ont été interpellés, selon des journalistes de l'AFP. L'appel à participer à cette marche a été lancé sur les réseaux sociaux avec pour solgan «Marchons pour nos rêves, pour la diversité, pour une Cuba diverse».

Cette semaine, le Centre national pour l'éducation sexuelle (Cenesex), dirigé par la députée Mariela Castro, fille de l'ancien chef de l'Etat et premier secrétaire du Parti communiste (parti unique au pouvoir), avait annoncé que la «conga» n'allait plus avoir lieu. La décision était justifiée par «les nouvelles tensions dans le contexte international et régional» qui affectent la vie quotidienne à Cuba, sans d'autres précisions. Le Cenesex, sous le parrainage du ministère cubain de la Santé, demandait néanmoins de respecter les appels officiels.

«Pas juste»

L'interruption de la marche «ne me semble pas juste, parce que nous ne faisons rien de mal», a déclaré Laydel Alfonso, 31 ans, serveur dans un restaurant de la ville, le visage dissimulé derrière un masque argenté et brandissant un drapeau arc-en-ciel symbole de la communauté LGBT.

En dépit de l'absence de défilé officiel, les journées contre l'homophobie et la transphobie se tiennent du 7 au 23 mai avec une trentaine d'activités prévues dans la capitale cubaine et la ville de Camagüey. Le projet de la nouvelle Constitution cubaine prévoyait l'autorisation du mariage homosexuel, mesure qui a été abandonnée avant son entrée en vigueur en mars. (ats/nxp)

Créé: 12.05.2019, 04h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.