Jeudi 9 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:38

Inde Des lance-pierres pour protéger Trump des macaques

Au Taj Mahal, une sorte de «police des singes» a été renforcée pour la venue du président américain.

Pas question qu'un macaque s'en prenne au président américain.

Pas question qu'un macaque s'en prenne au président américain. Image: Keystone/iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump sera en visite officielle en Inde lundi et mardi prochain, avec un passage prévu au Taj Mahal. Mais pas question de prendre le risque que le président américain ou la First Lady puissent être dérangés voire attaqués par un macaque. La «police des singes» a donc été renforcée, explique Reuters.

Le célèbre mausolée en marbre blanc de la ville d’Agra est en effet habité par une population de 500 à 700 singes. Des macaques qui sont connus pour harceler les visiteurs en quête de nourriture et qui se montrent parfois réellement agressifs.

Un effet dissuasif

En 2018, la sécurité avait été renforcée suite à de nombreuses attaques de visiteurs, griffés ou mordus par des primates. Mais en prévision de la venue du locataire de la Maison-Blanche, «la police locale a reçu des lance-pierres supplémentaires pour effrayer les macaques».

Chef de la sécurité du Taj Mahal, Brij Bhushan a affirmé que ces engins ont également un effet dissuasif. «En nous voyant simplement brandir les lance-pierres, les singes ont peur et s’enfuient», a-t-il expliqué. Donald et Melania Trump devraient donc être tranquilles.

R.M.

Créé: 23.02.2020, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.