Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:08

Pub Le Lapin Nesquik censuré

Accusé de favoriser l’obésité infantile, un slogan de la mascotte de Nestlé a été banni au Royaume-Uni. Dérive hygiéniste?

Un bon départ pour la journée, Nesquik? Pas au goût de tout le monde!

Un bon départ pour la journée, Nesquik? Pas au goût de tout le monde! Image: DR

La boîte vendue en Suisse, avec un message qui est moins contesté que celui figurant sur les emballages britanniques. (Image: DR)

Si Nestlé a accepté de retirer son slogan au Royaume-Uni, la société n’a pas manqué de rappeler qu’elle faisait déjà des efforts pour promouvoir un style de vie actif, énergique et sain. D’après elle, la figure du lapin Quicky remplirait ce rôle. Rappelons que, jusqu’en 1990, un personnage autrement moins dynamique, Groquik, servait de mascotte à la marque de cacao dans le paysage francophone, par exemple. Après des années de règne, ce personnage jaune, débonnaire, avait finalement été jugé trop gros, trop pataud. A l’ère de la diététique, Nestlé craignait que le consommateur ne finisse par penser qu’il ressemblerait à une imitation de Casimir. Sur le Web, certains ne se sont jamais remis de sa disparition et des pages à sa gloire réclament encore sa libération. (Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au royaume du fish and chips et des pintes de bière, le cacao fait polémique. Soucieux de lutter contre l’obésité infantile, des militants ont demandé, et obtenu, le retrait d’un slogan de Nesquik qui semble anodin. Visible sur les bouteilles de lait de la chaîne de magasins Asda, celui-ci présentait le célèbre produit de Nestlé comme «un superdépart pour la journée» («great start to the day»). Insupportable, aux yeux du lobby The Children’s Food Campaign, en lutte contre la surconsommation de sucre chez les jeunes. Choqués, ceux-ci ont alerté l’autorité de régulation de la branche de la pub au Royaume-Uni, l’ASA, qui a soutenu le coup de gueule, estimant que la pub encourageait les enfants à développer de mauvaises habitudes alimentaires.

Slogan au placard

Sous pression, Nestlé a cédé peu avant Noël. Tout en faisant part de sa «déception», la multinationale suisse s’est engagée à ranger son slogan au placard. En Suisse, la mention mise en cause au Royaume-Uni n’existe pas sur les emballages de Nesquik. Mais la marque n’hésite pas à vanter un «opti-start», venant «compléter les bienfaits du lait» avec sa vitamine?D, son fer ou son zinc. Contacté hier, Nestlé ne prévoyait pas de retirer ce texte. «Nous considérons toujours que ce message est valable», affirme une porte-parole.

Le débat se poursuit

«L’opti-start pour la journée, c’est se baser sur la pyramide alimentaire: une boisson sans sucre, un fruit et une bonne tartine», réagit Stéphane Montangero, secrétaire général de la fédération Fourchette verte. Sans se prononcer sur la nécessité, ou non, de lancer la fronde contre la mention «opti-start», il rappelle que, de manière générale, «on mange trop sucré, trop salé et trop gras».

Hervé Devanthéry, membre du comité directeur de Publicité Suisse, est quant à lui très remonté. «Quelle est la prochaine étape? Placer des photos d’enfants obèses sur les emballages de Nesquik comme on met des images de poumons malades sur les paquets de cigarettes?» Pour lui, la victoire des lobbyistes anglais est celle d’«intégristes de la santé», qui sont en train de «tuer le plaisir» en abrutissant les consommateurs.

Créé: 02.01.2016, 14h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.