Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 05:34

Grèce Le feu sur l'île d'Eubée cantonné dans un ravin

Les pompiers luttent encore ce vendredi pour venir à bout de l'incendie qui a réduit en cendres des centaines d'hectares de pins sur l'île grecque.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités grecques ont fait état de progrès vendredi dans la lutte contre l'incendie qui ravage depuis quatre jours l'île d'Eubée, au nord-est d'Athènes, réduisant en fumée plus de 1000 hectares de forêt de pins.

«La situation semble meilleure aujourd'hui, il n'y a pas de front actif mais nos forces restent sur place», a déclaré à l'AFP un porte-parole des pompiers, évoquant cependant «des poches de feu» subsistant dans un ravin. Il n'a pas précisé si le feu serait considéré maîtrisé dans la journée, comme l'avaient suggéré les autorités la veille.

L'incendie, qui s'était déclaré mardi à 3h du matin (1h) à proximité d'une réserve naturelle, a détruit plus de 1000 hectares de forêts de pin, selon l'agence grecque ANA.

Près de 400 pompiers, aidés de 110 véhicules, neuf avions et quatre hélicoptères bombardiers d'eau luttaient toujours vendredi matin pour venir à bout de ce sinistre sur un terrain à la végétation dense, au relief accidenté et à l'accès ardu.

Quatre villages évacués

Deux bombardiers d'eau, l'un venu d'Italie et l'autre d'Espagne, leur prêtaient main forte. A la demande d'Athènes, l'Union européenne a mobilisé ses moyens du mécanisme rescUE, opérationnel depuis le début de l'année en prévision des feux de forêts.

Sur l'île d'Eubée, la deuxième du pays par la taille après la Crète, quatre villages ont été évacués, un pompier a été hospitalisé, victime de brûlures et au moins quatre voitures ont été brûlées.

Mais les soldats du feu sont parvenus à cantonner le feu dans un ravin près du village de Platana.

Le feu a pris à trois endroits différents près du village de Macrymalli, ce qui laisse suspecter une volonté criminelle, a ajouté l'ANA.

Deux Grecs soupçonnés d'avoir allumé un ou plusieurs feux ont été arrêtés jeudi dans le Péloponnèse.

Du nord au sud, la Grèce a été touchée ces derniers jours par une série d'incendies sous l'effet combiné de températures caniculaires, de vents violents et de la sécheresse.

Certains s'étaient déclarés sur les îles de Thassos (nord) ou Elafonissos (sud), tout près d'Athènes, ou dans les régions de Béotie (centre-ouest) et du Péloponnèse (sud). (afp/nxp)

Créé: 16.08.2019, 11h03

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.