Lundi 19 août 2019 | Dernière mise à jour 03:15

Pédophilie Le pape accepte la démission de 3 évêques chiliens

Le clergé chilien fait face à un vaste scandale de pédophilie. Le pape a accepté lundi la démission de Mgr Barros et de deux évêques.

Mgr Juan Barros salue le pape François, lors d'une rencontre au Vatican à une date non précisée (image de la télévision du Vatican)

Mgr Juan Barros salue le pape François, lors d'une rencontre au Vatican à une date non précisée (image de la télévision du Vatican) Image: archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le pape François a accepté la démission de trois évêques chiliens dont celle du très controversé Mgr Juan Barros, à la suite d'un vaste scandale de pédophilie dans le clergé chilien, a annoncé lundi le Vatican.

L'ensemble de l'épiscopat chilien avait présenté sa démission en bloc le 18 mai dernier après une série de rencontres avec le pape argentin au Vatican, une démarche inédite dans l'histoire récente de l'Eglise catholique.

Marche arrière

Le pape a fait une marche arrière radicale par rapport à son voyage au Chili de janvier, quand il avait défendu avec beaucoup de force l'évêque chilien Juan Barros, soupçonné pourtant d'avoir caché les actes de pédophilie du prêtre Fernando Karadima.

L'opinion publique chilienne avait été scandalisée par l'omniprésence de Mgr Barros dans les messes célébrées par le pape François.

A la lecture en avril des conclusions de 2300 pages d'enquête, dont 64 témoignages recueillis au Chili et aux États-Unis, le souverain pontife avait reconnu avoir commis de «graves erreurs» d'appréciation et parlé d'un «manque d'informations véridiques et équilibrées».

Avant de recevoir les évêques, le pape avait aussi accueilli début mai au Vatican trois victimes du père Fernando Karadima, reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes de pédophilie dans les années 1980 et 1990.

Ils avaient dénoncé devant la presse l'omerta d'une partie de la haute hiérarchie de l'Église du Chili.

(afp/nxp)

Créé: 11.06.2018, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.