Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 01:50

Politique Le Parti du Brexit n'entre pas au Parlement

Le Parti du Brexit de Nigel Farage a manqué l'occasion d'entrer au Parlement britannique lors d'une élection législative partielle.

Un bureau de vote ce jeudi à Peterborough (est de l'Angleterre).

Un bureau de vote ce jeudi à Peterborough (est de l'Angleterre). Image: AFP

Galerie photo

Le Royaume-Uni prépare le Brexit

Le Royaume-Uni prépare le Brexit La Première ministre britannique Theresa May peine à négocier une sortie ordonnée de l'Union Européenne, qui doit intervenir le 31 octobre 2019.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parti du Brexit de Nigel Farage s'est incliné vendredi matin face au parti travailliste à l'issue d'une élection législative partielle à Peterborough (est de l'Angleterre). Il échoue ainsi à remporter son premier siège au Parlement britannique.

Son candidat, Mike Green, un entrepreneur local, est arrivé en deuxième position avec près de 29% des voix, derrière le Labour, qui a obtenu environ 31% des suffrages. Le parti travailliste, pourtant en déclin à Peterborough, parvient ainsi à conserver son siège au Parlement de Westminster, où il est la principale force d'opposition.

Le parti conservateur au pouvoir est sorti troisième du scrutin (21% des voix), devant les Libéraux-Démocrates (12%). C'est un revers pour le Parti du Brexit, fondé il y a quelques mois et arrivé largement en tête du scrutin européen fin mai, avec 31,6% des voix.

Occasion manquée

A Peterborough, le parti europhobe et populiste avait fait encore mieux, raflant 38% des suffrages, largement devant le Labour (17%), les centristes pro-EU du Lib-Dem (15%), les conservateurs n'arrivant qu'en quatrième position avec 11%, à égalité avec les Verts.

Depuis ce triomphe, Nigel Farage rêve de renverser le système bipartisan entre conservateurs et travaillistes qui domine la vie politique au Royaume-Uni. «Notre establishment politique a été mortifié par ce qui s'est passé» lors des européennes, avait ainsi déclaré cet apôtre du Brexit et partisan d'une rupture nette avec l'UE, lors d'une visite de soutien samedi à son candidat Mike Green.

«Mais d'une certaine façon, ce qui se passe ici jeudi est encore plus grand»: c'est «l'occasion d'écrire le prochain chapitre de cette grande histoire», avait-il ajouté au sujet de l'élection à Peterborough. (ats/nxp)

Créé: 07.06.2019, 05h09

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.