Jeudi 20 juin 2019 | Dernière mise à jour 08:36

Proche-Orient Les victimes de Jérusalem sont américaines et britannique

Deux hommes ont pénétré dans une synagogue de Jérusalem mardi matin avec des haches et des pistolets et ont fait quatre victimes. L'attaque est saluée par le Hamas et le Djihad islamique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois des quatre victimes de l'attaque meurtrière dans une synagogue de Jérusalem-Ouest ont la nationalité américaine, a indiqué à Londres une porte-parole du Departement d'Etat, confirmant des informations de la police israélienne. «Les Etats-Unis confirment que trois Américains ont été tués dans l'attaque de Jérusalem», a indiqué Jennifer Psaki, porte-parole du Secrétaire d'Etat John Kerry en visite à Londres. Elle réagissait à l'annonce que les quatre victimes avaient une double nationalité (trois israélo-américaines et une israélo-britannique).

Peu avant, le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé que la quatrième victime avait la double nationalité israélo-britannique.

Faciliter le port d'armes

Les autorités israéliennes vont lever certaines restrictions sur le port d'armes afin de renforcer l'autodéfense après une attaque meurtrière dans une synagogue à Jérusalem, a annoncé ce mardi 18 novembre un ministre.

«Je vais lever dans les prochaines heures certaines restrictions sur le port d'arme», a affirmé le ministre de la Sécurité Intérieure Yitzhak Aharonovich. Selon lui, cette mesure va concerner les Israéliens détenteurs d'un port d'armes comme les officiers de l'armée, en dehors de leur service, ou les «gardiens d'école ou de jardins d'enfant» qui pourront ramener leurs armes à la maison.

Quatre morts

Quatre Israéliens ont été tués mardi 18 novembre au matin dans l'attaque d'une synagogue à Jérusalem par deux Palestiniens qui ont été abattus par la police, a affirmé une porte-parole de la police.

«Deux terroristes sont entrés dans la synagogue dans le quartier de Har Nof. Ils ont attaqué à la hache, au couteau et avec un pistolet. Quatre fidèles ont été tués. Des policiers arrivés sur place ont tiré et tué les deux terroristes», a précisé la porte-parole de la police Luba Samri.

La porte-parole a précisé que quatre fidèles ainsi que deux policiers qui sont intervenus contre les auteurs de l'attaque avaient été blessés. Elle a également indiqué que les auteurs de l'attaque étaient des Palestiniens de Jérusalem-Est.

Soutien du Hamas

Le Hamas et le Djihad islamique, les deux principales forces islamistes palestiniennes, ont salué l'attentat meurtrier. Cette attaque, la plus meurtrière depuis des années dans la Ville sainte, est une «réponse au meurtre du martyr Youssef Ramouni», un conducteur palestinien de bus retrouvé mort lundi dans son véhicule à Jérusalem-Ouest, a assuré le Hamas.

Alors que les tensions se sont multipliées ces dernières semaines autour de l'ultra-sensible esplanade des Mosquées dans la Vieille ville de Jérusalem, les Palestiniens dénonçant comme des provocations les nombreuses visites d'extrémistes juifs sur ce lieu saint, le porte-parole du mouvement islamiste, Sami Abou Zouhri, a ajouté que cette attaque était également «une réponse à la série de crimes de l'occupant (israélien) à (la mosquée d') Al-Aqsa».

«Le Hamas »appelle à poursuivre les opérations» , a-t-il encore dit, alors que Jérusalem a récemment connu plusieurs attentats, notamment à la voiture bélier. Aucun n'a été revendiqué, mais certains ont été menés par des membres du Jihad islamique ou du Hamas.

Le Djihad islamique, de son côté, a vu dans l'attaque, menée à la hache et au pistolet selon la police israélienne, une «réponse naturelle aux crimes de l'occupant».

La synagogue attaquée est située à Har Nof, un quartier ultra-orthodoxe juif situé à Jérusalem-Ouest.

Réaction promise

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé la «responsabilité directe des incitations à la violence» du Hamas et du président palestinien Mahmoud Abbas après l'attaque. Cet attentat «est le résultat direct des incitations à la violence menées par le Hamas et Abou Mazen (Mahmoud Abbas)», a affirmé dans un communiqué le premier ministre qui a prévenu qu'Israël réagira «avec une poigne de fer à ce meurtre de juifs» en train de prier.

En visite à Londres, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a condamné un «acte de pure terreur d'une brutalité insensée», et appelé les dirigeants palestiniens à «le condamner» à leur tour.

(afp/nxp)

Créé: 18.11.2014, 13h02

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.