Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 05:49

OTAN Lituanie: Moscou dans le viseur de Berlin

Selon Angela Merkel, Moscou livre une «guerre hybride»aux soldats allemands déployés dans la région lituanienne.

Merkel avec le contingent de l'armée allemande présent en Lituanie. (Vendredi 14 septembre 2018)

Merkel avec le contingent de l'armée allemande présent en Lituanie. (Vendredi 14 septembre 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré vendredi que son pays renforçait ses capacités défensives sur le front oriental de l'OTAN. La raison? La «guerre hybride» que livre selon elle la Russie aux soldats allemands déployés dans la région lituanienne.

«Ici vous êtes aussi confrontés à une situation qui constitue une autre partie de la doctrine militaire russe : l'idée d'une guerre hybride», a déclaré Mme Merkel au contingent de l'armée allemande présent en Lituanie dans le cadre de la force de l'OTAN chargée de dissuader la Russie de toute attaque.

Les Etats membres de l'Alliance atlantique ont accusé Moscou de recourir à des techniques de «guerre hybride», de la subversion à la propagande en passant par la «cyber-guerre», pour saper les pays occidentaux sans déclencher une réponse militaire totale de l'OTAN.

La Russie a de son côté démenti de manière répétée être à l'origine de telles attaques, affirmant pour sa part que l'Alliance provoquait une course aux armements. «La guerre hybride n'est pas une chose à laquelle nous soyons tellement habitués. Vous expérimentez clairement ceci ici de façon très spécifique», a encore dit Angela Merkel, sans autres précisions.

«Ce n'est pas pour rien que nous avons créé en Allemagne une cyber unité spéciale au sein des forces allemandes dans le but de se doter de capacités dans ce domaine», a-t-elle poursuivi, s'exprimant devant les militaires allemands basés à Rukla, au nord-ouest de la capitale lituanienne Vilnius.

Fausses accusations

L'an dernier, l'Allemagne a déployé plus de 500 soldats en Lituanie dans le cadre d'une mission de l'OTAN destinée à rassurer les pays d'Europe de l'Est membres de l'OTAN.

Peu après leur arrivée, les militaires allemands ont été victimes de fausses accusations de viols tandis que les médias ont affirmé que les smartphones des soldats de l'OTAN avaient également été pris pour cible par les Russes. (ats/nxp)

Créé: 15.09.2018, 00h34

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.