Mardi 23 janvier 2018 | Dernière mise à jour 22:40

Israël Une loi anti-terrorisme prône la peine de mort

Un projet de loi prônant la peine capitale pour les «terroristes» a obtenu une courte majorité mercredi au Parlement israélien en lecture préliminaire.

Benjamin Netanyahu a soutenu le projet de loi.

Benjamin Netanyahu a soutenu le projet de loi. Image: Keystone

Galerie photo

Israël-Palestine: le statut de Jérusalem met le feu aux poudres

Israël-Palestine: le statut de Jérusalem met le feu aux poudres La décision du président américain de reconnaître Jérusalem le 7 décembre 2017 comme la capitale d'Israël provoque une vague de violences entre Palestiniens et Israéliens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le projet n'a été adopté que pour trois petites voix (52 voix pour, 49 contre). Présenté par le parti du ministre de la défense Avigdor Lieberman et soutenu par le premier ministre Benjamin Netanyahu, il doit encore faire l'objet de trois lectures avant son adoption. Ce projet de loi stipule que les tribunaux militaires pourront décréter à la majorité simple la peine de mort pour les «crimes terroristes».

Lors du débat précédant ce premier vote, M. Lieberman a affirmé que cette nouvelle loi constituerait «un moyen de dissuasion puissant contre les terroristes, sûrement plus efficace que la destruction des maisons de leurs proches».

«Faire justice face à des cas extrêmes»

Pour M. Netanyahu, qui était présent lors du vote, «il s'agit de faire justice face à des cas extrêmes». «La peine de mort pour les terroristes, il est temps de l'appliquer dans les cas les plus graves», avait déjà déclaré le premier ministre lors d'une visite de condoléances à la famille des trois victimes d'une attaque meurtrière en juillet dernier dans une colonie de Cisjordanie.

La peine capitale est prévue dans la loi militaire israélienne en Cisjordanie occupée mais n'a jamais été prononcée. La loi dans les frontières reconnues d'Israël prévoit la peine capitale pour les crimes contre l'humanité et la trahison. Elle a été appliquée pour la dernière fois à l'encontre d'un criminel de guerre nazi, Adolf Eichmann, condamné en 1961 et pendu une année plus tard. (ats/nxp)

Créé: 03.01.2018, 18h36

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.