Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 22:45

Brexit Londres craint l'absence d'un accord douanier

Le Brexit pourrait signifier pour les douanes britanniques des déclarations de douanes multipliées par cinq. Bien au-delà de ses capacités actuelles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si le Royaume-Uni échoue à mettre en place un nouvel accord douanier avec l'Union européenne, les conséquences seront «catastrophiques», prévient un rapport parlementaire publié mardi. La date de sortie de l'Union européenne est prévue en mars 2019.

Après le départ du Royaume-uni de l'Union européenne, le nombre de déclarations de douanes que les services britanniques, le HM Revenue and Customs (HMRC), doivent traiter chaque année pourrait être multiplié par près de cinq passant de 55 millions à 255 millions, a indiqué le comité des comptes publics de la Chambre des communes.

Or, le HMRC ne dispose pas encore des fonds suffisants pour augmenter la capacité de son nouveau service de déclaration de douane (CDS). Il ne pourrait ainsi pas faire face aux conséquences du Brexit, a averti le comité.

Le rapport souligne qu' «il reste beaucoup à faire» pour mettre en place un système de déclaration de douane efficace dans les temps impartis. Il faut s'assurer que le HMRC dispose d'un financement suffisant d'ici décembre. Ce serait «catastrophique» si le CDS n'était «pas prêt à temps et qu'il n'y ait pas de plan B», prévient ce comité multipartite.

«Ravages pour les affaires»

«L'absence d'un système douanier viable avant la sortie du Royaume-uni de l'Union européenne ferait des ravages pour les affaires, le commerce et la réputation internationale du Royaume-uni», a ajouté la présidente de ce comité, la députée travailliste Meg Hillier, jugeant la situation «profondément inquiétante».

Un porte-parole du gouvernement a assuré mardi que «le service de déclaration en douane était en bonne voie pour être opérationnel en janvier 2019 et qu'il avait la capacité de gérer une augmentation significative des déclarations douanières à la frontière».

Le gouvernement britannique souhaiterait un accord d'union douanière intérimaire d'environ deux ans avec l'UE après le Brexit, ce qui lui permettrait de continuer à bénéficier de ses dispositions tout en négociant ses propres accords commerciaux. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2017, 15h06


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.