Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 10:00

Venezuela Maduro célèbre «l'échec » de Juan Guaido

Le dirigeant vénézuélien a crié «victoire» lors d'une marche à Caracas, décrivant Juan Guaido comme un «nigaud servile».

«Qui t'a élu ?», a lancé le président socialiste à l'adresse du chef de file de l'opposition.

«Qui t'a élu ?», a lancé le président socialiste à l'adresse du chef de file de l'opposition. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a célébré jeudi, lors d'une marche à Caracas «l'échec de l'aventure putschiste» de Juan Guaido, un an après la proclamation de l'opposant comme président par intérim du pays.

«Putain, qui t'a élu ?», a lancé le président socialiste à l'adresse du chef de file de l'opposition, depuis le balcon du Palais présidentiel de Miraflores, devant des centaines de ses partisans participant à une «manifestation anti-impérialiste».

Vêtu d'une chemise rouge, Nicolas Maduro a qualifié de «nigaud servile» et «traître à la patrie» le président du Parlement, qui s'était proclamé le 23 janvier 2019 président par intérim du pays, estimant que le chef de l'État usurpait le pouvoir après des élections «frauduleuses» en 2018. Le président socialiste a crié «victoire», ironisant sur la tournée internationale de l'opposant - un «show», a-t-il dit, destiné à faire la promotion de son «échec».

«Seuls, nous n'y arriverons pas»

Bravant une interdiction de sortie du territoire, Juan Guaido s'est rendu en Colombie où il a rencontré lundi le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, qui a promis plus d'«actions» de soutien contre la «tyrannie» de Nicolas Maduro. De là, il est allé au Royaume-Uni, en Belgique puis en Suisse. Vendredi et samedi, il doit rencontrer des migrants vénézuéliens à Paris et Madrid.

«Seuls, nous n'y arriverons pas», a déclaré l'opposant jeudi, dans un appel à l'aide lancé devant l'élite économique et politique mondiale réunie au sommet de Davos, en Suisse. Initiée il y a un an, son offensive pour évincer le président vénézuélien Nicolas Maduro n'a pas abouti, malgré le soutien des États-Unis et d'une cinquantaine d'autres pays. (afp/nxp)

Créé: 23.01.2020, 23h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.