Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 16:10

France Madame Ramadan sort de l'ombre

Dans une longue vidéo, l’épouse de Tariq Ramadan s’inquiète de l’état de santé de son mari et lui apporte tout son soutien.

Iman Ramadan se plaint de ne pas encore avoir été autorisée à rendre visite à son époux et s'inquiète de son état de santé.

Iman Ramadan se plaint de ne pas encore avoir été autorisée à rendre visite à son époux et s'inquiète de son état de santé. Image: AFP/Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’épouse de Tariq Ramadan a décidé d’apparaître pour soutenir son mari accusé de viol. Dans une longue vidéo, Iman Ramadan estime que son époux est victime d’un «lynchage médiatique» et qu’il n’a pas droit à la présomption d’innocence. «Il a été désigné coupable dès le début», lance la femme de l’islamologue genevois.

Dans la vidéo de plus de six minutes publiée par le comité de soutien de Tariq Ramadan, Iman Ramadan se plaint de ne pas encore avoir été autorisée à rendre visite à son époux. Elle se dit surtout très inquiète de son l’état de santé. Il souffre «d’une sévère maladie chronique depuis des années», explique-t-elle.

Incarcéré à Fleury-Mérogis, le théologien doit être entendu ce jeudi après-midi à la Cour d’appel de Paris. Il s’y rendra en ambulance, affirme le Parisien, qui relate aussi que son état de santé se serait dégradé. Il souffre d’une sclérose en plaques et d’une autre maladie non identifiée, écrit le quotidien.

Créé: 15.02.2018, 13h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.