Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 12:33

Espagne Une marque de jambon fâche Puigdemont

L'ex-président de la Catalogne a réclamé aux autorités espagnoles le retrait du commerce des jambons de la marque «Pig Demont».

Une marque de jambons qui n'est pas du goût de Carles Puigdemont.

Une marque de jambons qui n'est pas du goût de Carles Puigdemont. Image: DR/photo d'illustration

Galerie photo

La Catalogne face à la détermination de Madrid

La Catalogne face à la détermination de Madrid Les rêves d'indépendance de la Catalogne ont dû céder du terrain face à la résolution de Madrid. Les deux parties essaient désormais de trouver un terrain en commun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Carles Puigdemont s'attaque à la marque de jambons «Pig Demont», dont le logo est un cochon à la coiffure et aux lunettes qui lui ressemblent.

Le dossier est examiné par l'administration espagnole chargée de la propriété intellectuelle, qui a suspendu pour le moment l'enregistrement de la marque dans le registre officiel le temps que le litige soit tranché, a déclaré jeudi une porte-parole de cet organisme à l'AFP.

Cette affaire remonte à décembre, quand l'entreprise basée en Andalousie (sud) a été rebaptisée «Pig Demont» par son propriétaire Alberto Gonzalez, mais elle n'a été médiatisée que cette semaine après un entretien du chef d'entreprise à la radio Cope.

Alberto Gonzalez y assurait mercredi que le nom de son entreprise venait de l'anglais «pig» (cochon) et du français «du mont», et assurait que le cochon à lunettes et aux cheveux noirs, dont l'apparence rappelle beaucoup Carles Puigdemont, n'était pas du tout inspiré par l'ex-dirigeant indépendantiste.

Marque «offensante»

«Il n'a pas la propriété de cette coupe de cheveux, le logo ne reflète pas son image (...) Qu'il se retrouve dans la caricature d'un porc, c'est plus son problème que le mien», déclarait Alberto Gonzalez.

L'avocat de Carles Puigdemont, qui attend en Allemagne que la justice se prononce sur son éventuelle extradition vers l'Espagne où il est poursuivi pour rébellion, a contesté le dépôt de la marque «Pig Demont».

Me Jaume Alonso-Cuevillas a affirmé à la chaîne catalane TV3 que la marque était «offensante» et comportait une «similitude phonétique avec un nom de famille qu'il n'est pas autorisé à utiliser».

En plus des jambons, la marque commercialise également un vin pétillant baptisé «Rufian», un nom qui coïncide étrangement avec celui de Gabriel Rufian, le représentant haut en couleur d'un parti indépendantiste catalan à la chambre des députés de Madrid. (afp/nxp)

Créé: 14.06.2018, 14h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.