Samedi 20 octobre 2018 | Dernière mise à jour 16:40

Allemagne Martin Schulz démissionne de la présidence du SPD

«Le SPD a besoin d'un renouveau en termes de personnes et de programme», a expliqué le président de parti allemand. Il quitte ses fonctions avec effet immédiat.

Martin Schulz a dû renoncer au poste de chef de la diplomatie.

Martin Schulz a dû renoncer au poste de chef de la diplomatie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Martin Schulz a démissionné mardi de la présidence du Parti social-démocrate allemand (SPD). Il a annoncé la tenue d'un congrès extraordinaire le 22 avril pour lui désigner un successeur.

«J'ai annoncé aux instances du parti que je quittais à compter d'aujourd'hui mes fonctions», a déclaré l'intéressé à la presse à Berlin. «Le SPD a besoin d'un renouveau en termes de personnes et de programme», a-t-il ajouté.

Martin Schulz avait annoncé déjà la semaine dernière son intention de renoncer à ce poste. Il entendait alors passer le relais à la tête du parti en crise à Andrea Nahles, actuelle présidente du groupe parlementaire du SPD, et ce dans plusieurs semaines seulement, afin de devenir ministre des Affaires étrangères du futur gouvernement d'Angela Merkel.

En quelques jours, ce scénario a été remis en cause. Martin Schulz a d'abord dû renoncer au poste de chef de la diplomatie face aux critiques de sa base qui lui reprochait de trop penser à sa carrière personnelle et de revenir sur une promesse.

«Poste difficile»

Martin Schulz avait en effet affirmé fin 2017, après une défaite aux élections législatives, qu'il ne ferait jamais partie d'un gouvernement sous la direction de la chancelière conservatrice. Sa prétention à devenir le futur chef de la diplomatie lui a aussi attiré les foudres de l'actuel occupant du poste, Sigmar Gabriel, un autre cacique du SPD. Martin Schulz a reconnu mardi soir que la présidence du parti était un «poste difficile» qui «ne procure pas seulement du plaisir». «J'ai connu des hauts et des bas à ce poste comme rarement», a-t-il ajouté.

Autre difficulté: il était prévu qu'Andrea Nahles prenne dès mardi la succession de Martin Schulz, d'abord par intérim, puis officiellement via une nomination lors d'un congrès au printemps. Mais plusieurs responsables et fédérations régionales du parti s'y sont opposés. Ils ont demandé qu'Andrea Nahles attende de se soumettre au vote d'un congrès du parti pour occuper le poste suprême.

Congrès en avril

Dans l'intervalle, c'est donc le maire de Hambourg, Olaf Scholz, également futur ministre désigné des Finances d'Angela Merkel, qui assurera l'intérim à la tête du SPD, selon plusieurs médias allemands.

Andrea Nahles devrait elle être intronisée lors d'un congrès du parti social-démocrate le 22 avril à Wiesbaden. Les instances dirigeantes du SPD ont proposé mardi à l'unanimité sa candidature. Elle deviendra alors la première femme présidente de ce mouvement créé il y a un siècle et demi.

Entre-temps, le 4 mars, on connaîtra le résultat du vote des 464'000 adhérents du parti sur l'accord de coalition entre le SPD et les conservateurs (CDU-CSU) d'Angela Merkel. (ats/nxp)

Créé: 13.02.2018, 19h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.