Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:15

Italie Matteo Salvini rassemble ses troupes à Rome

C'est à Rome que les supporteurs de l'extrême droite se sont retrouvés, samedi matin.

Les manifestants avaient d'immenses banderoles.

Les manifestants avaient d'immenses banderoles. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des dizaines de milliers de personnes venues de toute l'Italie se sont rassemblées samedi à Rome à l'appel de la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur. Elles sont venues célébrer les six premiers mois de pouvoir de l'homme fort du pays.

«L'Italie relève la tête», «Les Italiens d'abord», «Six mois de bon sens au gouvernement», proclamaient les immenses banderoles bleues de la tribune, sous un franc soleil. La Ligue, parti sécessionniste du nord du pays rongé par les scandales que M. Salvini a transformé en formation nationaliste triomphante, avait affrété trois trains spéciaux et plus de 200 bus pour acheminer les manifestants vers la capitale, où elle n'était jusqu'à présent pas implantée.

Le chef de la Ligue et ministre de l'Intérieur ainsi que plusieurs membres du gouvernement ont assisté à la manifestation. «Ils essaieront de renverser ce gouvernement, mais si nous restons unis, personne ne pourra nous arrêter», a déclaré devant ses partisans et sympathisants M. Salvini. Au sujet du différend avec Bruxelles sur le budget italien, il a affirmé: «Si les puissants groupes de pouvoir sont contre nous, cela signifie que nous faisons ce qu'il faut pour les 60 millions d'Italiens. On n'abandonne pas».

Bruxelles a «trahi» le rêve européen

Bruxelles a «trahi» le rêve européen. «Nous travaillerons dur pour une nouvelle communauté européenne basée sur l'emploi, la croissance et la justice sociale», a encore dit M. Salvini.

La manifestation a été précédée d'une campagne de publicité singulière, avec des images sur les réseaux sociaux montrant des photos peu flatteuses des principales bêtes noires du parti (personnalités de gauche, journalistes, artistes...) frappées de la mention «Lui/Elle n'y sera pas».

Des Romains avaient réagi en placardant dans la ville des affiches où des personnalités historiques romaines s'offusquaient, en dialecte: «La Ligue à Rome? C'est comme la carbonara avec de la crème fraîche», disait une cuisinière, «C'est un nouveau coup de couteau», assurait Jules César.

Arrivé en tête de la coalition de droite aux législatives de mars avec 17% des voix, M. Salvini a formé une alliance gouvernementale avec le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), premier parti du pays avec 32,5% des voix. Mais son discours de fermeté contre les migrants et contre les règles européennes a fait exploser sa popularité: dans les sondages, la Ligue dépasse désormais les 30%, tandis que le M5S est en nette perte de vitesse. (afp/nxp)

Créé: 08.12.2018, 11h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde